Louis-Jean Cormier © Sarah Marcotte-Boislard
Louis-Jean Cormier © Sarah Marcotte-Boislard
Louis-Jean Cormier © Sarah Marcotte-Boislard ©Radio France
Louis-Jean Cormier © Sarah Marcotte-Boislard ©Radio France
Louis-Jean Cormier © Sarah Marcotte-Boislard ©Radio France
Publicité
Résumé

Jeudi 23 mars, FIP met à l’honneur la langue française à travers la diffusion d’un concert du chanteur québécois Louis-Jean Cormier.

En savoir plus

Toute la musique vivante de FIP. Les plus grands artistes live en studio, en public en session privée ou sur des festivals se savourent chaque jeudi à 20h. Une émission présentée par Stéphanie Daniel et réalisée par Joël Lemaréchal.

A l’occasion de la Semaine de la Francophonie, Live à Fip vous emmène Outre-Atlantique avec la rediffusion d’un concert du chanteur québécois Louis-Jean Cormier au Festival de Musique Emergente. La carrière de cet artisan des mots a débuté au sein du groupe de rock Karkwa, avant de s’envoler en mode solo avec un premier album intitulé Le Treizième Etage  sorti en 2012. Couronné de trois Félix (l’équivalent de nos Victoires), cet album va laisser place à un disque non moins réussi en 2015, *Les Grandes Artères, * sélection FIP en septembre dernier et qui lui raflera quatre de ces précieux Félix.  

Publicité

Louis-Jean Cormier, c’est un savant mélange de sonorités qui évoquent des contrées variées et éloignées : en passant par le rock psychédélique anglo-saxon, la folk aux accents américains et la chanson à textes française, il combine et contraste les styles pour créer le sien. Ses paroles viennent tour à tour conforter, déranger et enthousiasmer un public qui se laisse porter par les images évanescentes de ses paroles, comme celles de l’un ses titres phare, Traverser les travaux  :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Si son nom n’est pas encore sur toutes les bouches dans l’Hexagone, Louis-Jean Cormier jouit pourtant d’une très grande renommée dans la Belle Province. Au fil de ses accords, il manipule la langue de Molière avec brio pour chanter l’amour, la rupture, la désillusion et la révolte. Les lignes de guitare claires et l’abondance de réverbération, le tout porté par des rythmiques enivrantes invitent les auditeurs dans l’univers intime de l’artiste. Lors de ce concert donné dans la ville de Rouyn-Noranda, ce sont principalement des titres de son deuxième album qu’il choisit d’interpréter.  

Dans le cadre de la semaine de la langue française et de la Francophonie, FIP participe à la mise en valeur de ce patrimoine linguistique à travers ses programmations musicales. Lundi 20 mars, Sous les jupes de Fip recevait Alexis HK, Maxime Le Forestier, et François Morel pour une émission spéciale.

À LIRE AUSSI : Les Grandes Artères
2h 07