Publicité

"Saba's Journey", la procession éthio-jazz d'Alune Wade

Par
Alune Wade - Photo Ela Ammar
Alune Wade - Photo Ela Ammar
- Ela Ammar

Le bassiste sénégalais s'entoure d'une pléiade d'invités sur son cinquième album "Sultan", une fresque jazz prodigieuse nous menant de Grenade à Oran, de Tunis à Tombouctou, de Dakar aux contreforts du royaume de Saba.

Artiste nomade par excellence, le bassiste sénégalais capte comme nul autre les sons et les vibrations du monde en partageant sa vision spîrituelle et universelle du jazz. Une ouverture et un langage musical qu'il a progressivement tissé au fil de ses rencontres musicales et de ses collaborations mutli-culturelles avec Ismaël Lô, pendant huit ans, Aziz Sahmaoui, avec qui il a fondé le groupe University of Gnawa, mais aussi Tourré Kunda, Cheick Tidiane Seck, Paco Séry, Salif Keita, Oumou Sangaré, Joe Zawinul, Archie Shepp, Harold López-Nussa ou Marcus Miller.

Quatre ans après African Fast Food, Alune Wade nous propose une nouvelle épopée jazz, nommée Sultan et inspirée des mythes fondateurs du continent africain. Un voyage initiatique qui résonne comme un hymne à la richesse du métissage des peuples et des cultures. Une fresque musicale nous conduisant avec poésie et puissance de l’Afrique de l’Ouest à l’Afrique du Nord, de l’Afrique de l’Est à l’Éthiopie comme ce premier récit instrumental Saba's Journey, une procession étourdissante de fusion éthio-jazz moderne en hommage à la reine de Saba.

Publicité

Pour afficher ce contenu SoundCloud, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Sur Saba's Journey, « la basse de Wade et le piano de Christian Sands rythment la marche des hommes, rappelant l’éclat du passé toujours vivant, réveillant la conscience de ce que chacun porte en lui, d’où qu’il vienne, où qu’il aille » tandis que s'élèvent dans une danse au groove sophistiqué les claviers de Bobby Spark, les chorus des saxophones d'Hugues Mayot et de la trompette de Carlos Sarduy, l'orgue farsifa de Cédric Duchemann, la rythmique de Cyril Atef et le Oud enchanteur de Mustapha Sahbi.

Tout au long de ce voyage extraordinaire en douze récits, les musiques traditionnelles et les sonorités contemporaines s'entrelacent avec ferveur, invoquant les rythmes arabo-andalous ou les secrets de la transe Gnawa, le souffle des chants soufis ou les maqams orientaux, le hip hop, les blues malien et sénégalais ou les mélodies cubaines, le jazz new-yorkais, l'afrobeat nigériane ou les musiques balkaniques. Une fresque musicale sur laquelle Alune Wade et son groupe sont rejoints par une myriade de musiciens originaires de nombreux pays; Paco Sery, Cyril Atef, Lenny White, Josh Dutsh, Ismail Lumanovski, Hein Benmiloud, Mustapha Sahbi, Nasriddine Chebli, Harold Lopez Nussa, Christian Sands, Leo Genovese, Bobby Spark, Daniel Blake, Faris Ishaq ainsi que par les voix de Nora Mint Seymali, Mounir Troudi, PPS the Writah, Aziz Sahmaoui, Mehdi Nassouli ou Djam.