Publicité

"Schizo Hyout", la balade hypnotique du ténébreux Jawhar

Par
Jawhar - Capture image du clip de Gil Mortio
Jawhar - Capture image du clip de Gil Mortio

Le chanteur d'origine tunisienne dévoile un extrait de "Tasweerah", son album folk-pop raffiné attendu en 2022.

Après la poésie militante de l'album Winrah Marah, sorti en 2019, le Bruxellois d'adoption publie le clip du premier single de Tasweerah qui signifie à la fois, portrait, image, instantané et projection de l’esprit. La chanson nous immerge dans un huit clos géométrique et labyrinthique. Le personnage cherche à s'échapper de sa prison aux lumières blafardes et finit par en faire son monde. Petit à petit, il le dessine et sa voix se perd entre les murs. Le mur comme son double, une extension de lui-même qui est à la fois son remède et sa malédiction.

Une voix s’est blottie entre toi et la vie, des mots chantés tombent en morceaux. Une voix a amené ta plume vers des fenêtres de lumière, beauté qui s’encastre dans des cubes emmurés… "

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Cette voix envoûtante, Jawhar la pose avec une science qui n'appartient qu'à lui, sur un quatrième album dont chaque plage est un arrêt sur image, une sorte de portrait universel. "Elles questionnent sa place, précise un communiqué, celles de l’imaginaire dans la société, et posent la création et la quête de la beauté".

Pour l'accompagner dans son voyage insolite, Jawhar Basti s'entoure du Claviériste Eric Bribosia, du bassiste Yanick Dupont et du batteur Louis Evrad.  

En écoute : Jawhar "Soutbouk"