Publicité

Stephen Marley perpétue l'héritage musical et militant de Nina Simone

Par
Nina Simone en 1967 à St. Louis, Missouri / Photo Jeff Hochberg/Getty
Nina Simone en 1967 à St. Louis, Missouri / Photo Jeff Hochberg/Getty
© Getty - Jeff Hochberg

Un hommage reggae sur lequel sept chanteuses réinterprètent le répertoire de la pianiste et chanteuse activiste américaine.

Dix-neuf ans après sa disparition, son aura n'a pas faibli : chanteuse révoltée, pianiste aussi subtile que puissante, militante radicale de la lutte des droits civiques, Nina Simone continue d'inspirer le monde de la musique qui multiplie encore aujourd'hui les hommages. Celle qui rêvait de devenir « la première concertiste classique noire en Amérique » a toute sa vie combattu le racisme et l'injustice, a survécu à un mariage violent, lutté contre l'alcoolisme et a souffert pendant des années d'un trouble bipolaire non diagnostiqué.

Admiratif de son génie musical et de son courage, Stephen Marley, le plus jeune enfant de Rita et Bob Marley, a sélectionné sept titres emblématiques de la "Grande Prêtresse de la Soul" sur le EP Celebrating Nina: A Reggae Tribute to Nina Simone attendu le 18 mars sur le label Ghetto Youths International.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

« Le monde est à l'envers en ce moment et si plus de gens s'exprimaient directement comme Nina Simone l'a fait, je pense que nous serions dans une situation différente. De ses performances à ses paroles en passant par sa personnalité militante, Nina Simone est unique en son genre et son esprit perdure » explique Stephen Marley qui a confié à la chanteuse jamaïcaine Queen Ifrica le soin de reprendre Four Women.

Paru en 1966 sur l'album Wild Is the Wind, le titre fait le portrait de quatre femmes, chacune rejetant les stéréotypes qui leur étaient imposés : Aunt Sarah, ancienne esclave, Safronia, métisse née d’un viol et déchirée entre deux mondes, Sweet Thing, une prostituée afro-américaine, et Peaches, résistante, qui chante My Skin is Brown, My Manner is Tough (Ma peau est sombre, mes manières sont dures).

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Après cinq années de travail, Stephen Marley a également invité sur le projet les artistes Cedella Marley, Melanie Fiona, Terri Walker, Joss Stone & Maya Azucena et Shauna McKenzie aka Etana, une des figures féminines du new roots jamaïcain. La chanteuse reprend ainsi Young Gifted And Black, un hymne du mouvement des droits civiques composé et enregistré par Nina Simone en 1969 sur des paroles de Weldon Irvine, devenu un hit dans la voix d’Aretha Franklin et repris par Donny Hathaway, The Heptones ou Common.

59 min