Publicité

The Isley Brothers & Carlos Santana sur l'album "Power Of Peace"

Ernie & Ronald Isley, Carlos Santana, Cindy Blackman Santana © Maryanne Bilham
Ernie & Ronald Isley, Carlos Santana, Cindy Blackman Santana © Maryanne Bilham
© Radio France

Le guitariste et sa femme s'associent aux frères Isley pour une grande célébration de la paix avec des reprises des grands standards de la soul, du funk ou du blues.

Carlos Santana et The Isley Brothers se sont croisés depuis les années 70 sur les scènes du monde entier mais il aura fallu plus de 40 ans pour que les légendes s'associent pour un album commun. Power Of Peace est une histoire de famille puisque le guitar hero mexicain et sa femme batteuse Cindy Blackman sont ici associés aux deux frères Isley, Ernie & Ronald, pour une célébration de la paix et des titres immortels de la soul, de la funk, du blues, du rock, du jazz et de la pop qui continuent de les inspirer.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

A lire aussi : Une anthologie du groupe The Isley Brothers ►

Publicité

Excepté le magnifique I Remember, composé par Cindy Blackman Santana, l'album qui sort le 28 juillet chez Legacy, comporte des reprises de The Chambers Brothers (Are You Ready, Love, Peace, Happiness ), Swamp Dogg (Total Destruction to Your Mind ), Stevie Wonder (Higher Ground ), Billie Holiday (God Bless the Child), Eddie Kendricks (Body Talk ), Curtis Mayfield (Gypsy Woman ), Muddy Waters/Willie Dixon (I Just Want to Make Love to You ), Dionne Warwick/Jackie DeShannon (What the World Needs Now is Love ), Marvin Gaye (Mercy Mercy Me - The Ecology ), Leon Thomas (Let the Rain Fall on Me ) ou Sy Miller et Jill Jackson (Let There Be Peace on Earth )...

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Quand je suis arrivé aux États-Unis de Tijuana il y a avait un jukebox dans un café mexicain près de San Francisco. La version du titre Twist and Shout par The Isley Brothers y était constamment jouée, bien avant celle des Beatles. J'étais ébloui par ce son, ces voix et je voulais en faire partie. Carlos Santana

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.