Publicité

Thundercat célèbre Ryuichi Sakamoto sur “Thousand Knives”

Par
Ryuichi Sakamoto en 2008 à Londres avec le Yellow Magic Orchestra.
Ryuichi Sakamoto en 2008 à Londres avec le Yellow Magic Orchestra.
© Getty - Kerstin Rodgers

Le bassiste californien rend hommage au grand compositeur avec une reprise de son chef-d’œuvre de 1978, premier extrait d’un album collectif attendu au mois de décembre.

Bon anniversaire Ryuichi Sakamoto ! Alors qu’il fête cette année ses 70 ans, le virtuose japonais n’a jamais été aussi recherché et célébré pour son talent titanesque, un fou de travail dont la vie semble n’avoir été consacrée qu’à faire progresser la musique et qui lutte aujourd’hui contre un cancer féroce. Encore jeune, ce féru des tous premiers synthés a fait connaître la musique électronique naissante avec son stupéfiant Yellow Magic Orchestra. Cette fougue expérimentale des débuts n’a ensuite jamais quitté le musicien, qui chercha régulièrement dans les nouveaux instruments (sampleurs, synthés, séquenceurs) la meilleure façon de sublimer piano et autres violons dans ses compositions.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Symbole de cette ingéniosité musicale qui conduisit Sakamoto à composer pour les plus grands, son premier album en solo Thousand Knives fait aujourd’hui l’objet d’une relecture collective en forme d’hommage anniversaire. Publié en 1978, ce disque avant-gardiste demeure un véritable ovni, antérieur aux effluves pop du Yellow Magic Orchestra, et s’ouvre avec un titre de groove robotique particulièrement audacieux. C’est ce morceau aux claviers cosmiques et qui a donné son titre à l’album, que reprend aujourd’hui Stephen Brunner aka Thundercat.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Le bassiste et producteur californien dévoile ainsi le premier extrait de cet album hommage attendu au mois de décembre chez Milan Records, et qui invitera également David Sylvian, Devonté Hynes, ou encore The Cinematic Orchestra à remodeler le disque original. Expurgée de son électronique primitive et de son solo de guitare emblématique, cette reprise de Thundercat ne prétend d’ailleurs pas surpasser la version originale mais bien davantage à en proposer une version éthérée au fil d’un groove jazzy et particulièrement planant. Classe.

1h 58