Publicité

Trans Musicales de Rennes : le tour du monde en 80 groupes

Par
Big Chief Romeo Bougere of the 9th Ward Hunters
Big Chief Romeo Bougere of the 9th Ward Hunters
- Sinking City Records

Le grand barouf hivernal des musiques actuelles reprend ses explorations du 7 au 11 décembre prochain. Tour d’horizon des artistes programmés lors de cette nouvelle édition.

Décembre, son verglas, ses bûches et… ses Trans Musicales. Tel le reflux des marées, voilà maintenant quarante trois ans que la transhumance vers la capitale bretonne se répète inlassablement, même si le contexte sanitaire avait conduit ses organisateurs à se rabattre en 2020 sur une simple (et honorable) édition virtuelle. Avec près de 56 000 spectateurs au compteur pour célébrer leur come-back post-pandémique, les Trans ont ravivé l’an passé la flamme du live grand-format lors de retrouvailles vibrantes, mettant de nouveau les petits groupes dans les grandes salles tout en brouillant à l’envi les frontières géographiques et musicales.

Mot d’ordre revendiqué de sa prochaine édition, le « patchwork » préside plus encore cette année à la programmation de ce grand barouf hivernal des musiques actuelles. Pas loin de 80 groupes de tous horizons sont ainsi attendus à Rennes le temps d’un gros week-end, provenant d’une trentaine de pays différents avec un bon quart de formations hexagonales dont de nombreuses premières scènes. Une sélection volontairement dépourvue de grandes têtes d’affiches et qui misera une fois de plus sur la confiance du public dans les choix du programmateur en chef Jean-Louis Brossard, tête chercheuse inoxydable et âme musicale du festival.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

L’ailleurs, c’est ainsi encore et toujours la grande affaire des Trans Musicales de Rennes. Comment croiser la géographie et les traditions musicales au point de brouiller les pistes et dépasser par là-même toute classification ? Rarement le festival breton n’aura ainsi affiché de la sorte cette ambition que dans la programmation de cette nouvelle édition. Entre hip-hop créole, bounce-music et accents carnavaliers, les Américains du 79rs Gang seront ainsi l'un des emblèmes de ce credo et partageront en live les fulgurances des Black Indians et le bouillonnement continu de leur Nouvelle-Orleans natale. Originaire de Rochester dans l’état de New York, leur compatriote Danielle Ponder viendra quant à elle faire vibrer son timbre puissant au Parc des expositions dans la plus pure tradition de la soul-music.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Du côté du bassin méditerranéen, c'est le combo israélien Şatellites qui à l’instar des Altin Gün (ou de Lalalar l’an passé) viendra rendre hommage à la richesse de l'âge d'or de la musique turque psychédélique. Et dans une forme d’auberge espagnole passionnante, le collectif Ayom mêlera entre voix et percussions la semba angolaise, le carimbó brésilien, ou encore la coladeira et le funaná cap-verdiens. Des guitares, il n'en manquera pas non plus à Rennes avec le rock anglais de Kid Kapichi, la fusion osée des Angevins de Gondhawa ou encore les Nord-irlandaises de Dea Matrona, un duo de Belfast en forme de relève prometteuse à leurs électriques prédécesseures.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

A l’aune d’une inquiétante montée des eaux, les musiques des îles résonneront comme jamais aux Trans Musicales cette année avec notamment l’étrange tandem de cowboys des Féroé Kóboykex et leur country planante et éthérée. Mais aussi, après Labelle ou encore Saodaj' il y a quelques années, de nouveaux représentants réunionnais avec le rock maloya de Mouvman Alé et ses étranges effluves celtiques qui devraient résonner avec brio en terre bretonne. De l’autre bout de la planète, le collectif polynésien QuinzeQuinze viendra délivrer en public (après avoir été de l’édition virtuelle des Trans) son envoûtant maelstrom entre influences traditionnelles, steel drum et synthétiseurs tandis que l’Australienne Grace Cummings naviguera entre blues et rock de sa voix rauque et habitée.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

D’autres horizons, d’autres couleurs, et d’autres contrées viennent encore compléter ce vaste tour du monde. Ne ratez pas, ainsi la cumbia psychédélique des Combo Chimbita ni (surtout) le jazz du trompettiste surdoué Hermon Mehari accompagné pour cette première européenne de la diva érythréenne Dehab Faytinga. L’Afrique est bien de retour à Rennes cette année avec le rock artisanal des Congolais Kin’gongolo Kiniata qui feront écho, avec leurs instruments recyclés, aux Nanas Benz du Togo, un quintet parrainé par leur illustre compatriote Peter Solo de Vaudou Game.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Les Trans et les musiques électroniques, c’est une histoire longue, glorieuse et désormais bien ficelée. Mais là encore cette année, le festival offrira à voir et à entendre les rythmes les plus obscurs et les plus singuliers. Ce sera le cas, ainsi, du duo ouïghour Nonesounds, deux frères recherchant le futur du groove au fil d’une techno modulaire et on ne peut plus deep. Mais aussi grâce au hip-hop électronique de Baby Volcano qui infuse ses origines guatémaltèques dans une trap sombre et mystérieuse. Figure du flamenco le plus actuel, la cantaora andalouse Rocío Márquez foulera pour sa part de façon inédite la scène de la bouillonnante Green Room pour un duo avec le producteur espagnol Bronquio, un tandem rétro-moderne de haute volée à ne pas rater.

Trans Musicales 2022
Trans Musicales 2022
- Mademoiselle Sophie
À réécouter : FIP en Trans #3
2h 01