"Ukraine, les chansons sans voix" de Dimitri Naïditch

Publicité

"Ukraine, les chansons sans voix" de Dimitri Naïditch

Par
Dimitri Naïditch
Dimitri Naïditch
- Marc Ribes

Le pianiste ukrainien, virtuose et romantique, sort un vibrant hommage à la richesse du patrimoine musical de son pays natal dans un album solo attendu le 9 décembre.

Après Bach Up et Ah ! vous dirai-je Mozart, Dimitri Naïditch sort deux albums le même jour, SoLiszt, consacré à quelques-unes des plus belles pages du compositeur romantique, en trio avec le guitariste Gilles Naturel et le contrebasse Arthur Alard, et Ukraine, Chansons Sans Voix. « Je me sens attaqué dans mon cœur et dans mon corps » disait Dimitri Naïditch en février dernier dans une interview avec France Musique, peu après l’invasion de son pays natal par les troupes de Vladimir Poutine. Après trente années dans l’hexagone, s’il a pris la nationalité française il se sent plus que jamais Ukrainien. Aujourd'hui, il s’inspire de cette tradition musicale fertile et pleine de détours (l'une des plus riche du monde) et la sublime. J'ai l'impression que l'injection de jazz, de musique improvisée, allant du classique au contemporain, a jeté une lumière fascinante sur ces chansons séculaires. Comme des pierres précieuses à l'état brut, ciselée pour briller toujours plus » :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Né à Kiev, d’une mère professeure de piano et d’un père physicien et Académicien des Sciences, Dimitri Naïditch a terminé ses études de piano classique au Conservatoire Supérieur Tchaïkovski avec un diplôme d’interprétation, Musique de Chambre, Professorat et Accompagnement. Installé en France depuis 1991, il se produit en solo ou avec différents orchestres symphoniques. Son cœur a toujours balancé entre classique, jazz et musique folklorique. C’est ainsi qu’il aime revisiter Mozart, Tchaïkovski, Beethoven, Schubert, Bach... en version jazz tout en collaborant avec l’ARFI, Rick Margitza, Andy Sheppard ou encore dans Le Jazz et la Diva aux côtés de Didier Lockwood et Caroline Casadesus. On se souvient aussi de son superbe travail autour du folklore ukrainien qu’il revisitait à la lumière du jazz et de la musique contemporaine avec Les Chants d’Ukraine, Davnyna et Trio Kiev.

Publicité