Publicité

"Up and Away", la pop paradisiaque de Σtella

Σtella
Σtella
- Dimitra Tzanou

La chanteuse d'Athènes publie la vidéo douce-amère de "The Truth Is", un nouvel extrait de son quatrième album, un voyage pop old school exaltant.

Née Stella Chronopoulou, l'auteure-compositrice-interprète a perfectionné ses compétences de multi-instrumentiste tout en fréquentant l'École des beaux-arts d'Athènes et en collaborant avec des artistes de sa ville. Σtella à peu à peu façonné son univers sonore au sein de groupe comme Fever Kids et CHEST, mais c'est en solo qu'elle s'est imposée sur la scène indé de son pays avec son électro-pop aussi euphorique que contemplative dès son premier album en 2015.

Après un premier virage musical, il y a deux ans sur l'excellent The Break, la chanteuse a poursuivi sa mue artistique en s'associant au producteur londonien Tom Calvert (alias Redinho) pour retrouver la saveur des productions folk-pop grecques des années 60.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Sur l'album Up and Away, la voix douce d'Σtella est rythmée par les ondulations vertigineuses du groove de la rythmique, des improvisations de bouzouki de Christos Skondras et du kanoun de Sofia Labropoulou. « j’avais écouté de vieilles chansons folk/pop grecques et je voulais me plonger dans ces territoires musicaux. Tom avait aussi le désir de créer un son vintage. Les étoiles se sont alignées. J’ai voyagé dans le temps et chanté des chansons à la façon de The Chiffons ou The Crystals ».

Un écrin pop captivant pour cette formidable conteuse des affres et des ravissements de l'amour comme sur le titre The Truth Is, où Σtella transporte ses auditeurs, dans une vidéo fantaisiste parodiant le drame judiciaire, vers l'acceptation en capturant les émotions contradictoires de l'amour, qui se perpétue au-delà de notre compréhension et de notre contrôle.

En écoute : Les fantômes byzantins de Marina Satti

À réécouter : FIP en Trans #1