L’album est disponible depuis novembre dernier
L’album est disponible depuis novembre dernier
L’album est disponible depuis novembre dernier
L’album est disponible depuis novembre dernier
Publicité

Un album de chansons françaises avec toutes les influences que l’artiste aime : blues, rock, reggae, ragga, jazz et plein d’autres choses. 

Comme beaucoup d’artistes, Princesse Erika a profité du confinement pour écrire. Résultat ? Elle vient de dévoiler un 5e album, 11 ans après le précédent. Car si Erika aime la simplicité, elle n’aime pas la précipitation. Les chansons ne sont pas des choses qu’on expédie mais qu’on aime, qu’on compose avec minutie.

Le premier single de ce disque sans entrave, c’est aussi la première chanson écrite pour ce projet, en 2016. “J’suis pas une Sainte”. Les autres ont suivi à leur rythme. Erika aime jouer avec les ambiances, les couleurs. Paroles graves, rythmes gais, mood cool et poings serrés et sourire en coin, elle aime effectivement croiser les genres pour mieux chanter le monde.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Cet album est une collection de chansons qui finissent par former un ensemble à la cohérence irréprochable d’où se dégage une force de vie assez hallucinante. Si Erika sait certainement pleurer, elle n’est pas celle qu’il faut provoquer. Elle maîtrise comme personne l’art de la riposte. Cet album, c’est aussi ça. l’heure des comptes, mais également l’histoire d’une princesse qui pouvait chanter sans électricité ni autotune, sans vocodeur ni artifices.