Publicité

10 idées sur la France de 2017 pour penser 2018

Par
"Coneheads" de Steve Barron
"Coneheads" de Steve Barron
© AFP

Vidéo. Régis Debray, Nathalie Heinich, Francis Wolff, Elsa Dorlin, Rachid Benzine, François Jullien... philosophes, sociologues, économistes, juristes... ont réagi toute cette année aux actualités de 2017. Voici une sélection de 10 idées sur la France de 2017 pour mieux penser 2018, en vidéo.

Comment devient-on terroriste, comment lutter contre les violences faites aux femmes, peut-on séparer l'oeuvre de l'artiste, les chômeurs sont-ils paresseux ?... : autant de questions de 2017 qui continueront à se poser en 2018. Sociologues, historiens, juristes, philosophes... ont toute cette année réagi aux actualités en les mettant en perspective. Voici une sélection de dix de leurs idées sur la France de 2017, pour mieux penser 2018 : 

1/ Peut-on séparer l’oeuvre de l’artiste ? par Nathalie Heinich, sociologue 

Alors que la Cinémathèque avait fait le choix de rendre hommage successivement aux cinéastes Roman Polanski et Jean Claude Brisseau, la sociologue Nathalie Heinich fait entendre sa voix dans le débat, à la lumière de son essai consacré aux valeurs, Des valeurs : une approche sociologique (Gallimard 2017), prix Pétrarque de l’essai France Culture - le Monde.

Publicité

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Relire toute l'histoire des arts au seul filtre de la question du statut des femmes me paraît une réduction catastrophique de notre capacité interprétative et de la richesse des œuvres. 

Ecoutez-la en intégralité dans l’émission La Grande Table, le 12 décembre 2017

2 / La victoire idéologique de la droite par Francis Wolff, philosophe

Au-delà de ses ressources financières limitées et de ses effectifs politiques et militants réduits, la gauche française semble inaudible. La droite a pris le dessus, même si elle aussi semble laminée sur le plan électoral, pour Francis Wolff, elle a gagné sur le plan de l’idéologie. La droite a imposé, en France mais aussi ailleurs, des thèmes comme celui de l’identité ou de l’assistanat. 

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Les idées que soutient aujourd’hui la droite de gouvernement sont celles que n’osait pas soutenir l’extrême droite il y a 10 ans.

Ecoutez Francis Wolff en intégralité dans Les Matins du 30 octobre 2017 

3 / Il faut considérer les Musulmans comme des citoyens, par Rachid Benzine, islamologue

Rejeter l’idée d’une tradition figée qui nourrit les fondamentalismes, c’est le parti-pris développé par Rachid Benzine, islamologue. 

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

On a l'impression que chaque groupe à l'intérieur de la société française, juifs, musulmans, veut entrer dans une espère de concurrence victimaire pour interpeller l'Etat. 

Ecoutez-le en intégralité dans Les Matins du 24 octobre 2017 

4/ Comment certains basculent dans le terrorisme, par Fabien Truong, sociologue

Quelles trajectoires personnelles derrière le mot "radicalisation" ? C'est la question posée par le travail de terrain du sociologue Fabien Truong auprès d'une jeunesse française, les gars de la banlieue, ces "mauvais" garçons" de la nation, comme il les nomme. Des gamins des cités de Grigny notamment, ville qui a vu grandir Amédy Coulibaly, l'auteur de l'attentat de l'Hyper Cacher et de la policière de Montrouge.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

L'expérience du beau à travers l'entrée dans la religion, c'est aussi une expérience qui se manifeste à travers la lecture. (...) Il ne s'agit pas de savoir pourquoi certains basculent dans le terrorisme et d'autres non, mais comment. 

Ecoutez-le en intégralité dans La Grande Table du 24 octobre 2017 

5/ Contre les violences faites aux femmes, la pédagogie ne suffit pas, par Elsa Dorlin, philosophe

Quand expliquer ne suffit pas, certaines vont plus loin pour contrer la violence faite aux femmes.  Elsa Dorlin propose une histoire de la violence, une généalogie de l’autodéfense politique, "pensée comme nécessité vitale, comme pratique de résistance". Qu’est-ce que la violence fait au corps et ce qu’elle met à nu ? Quel sujet révèle-t-elle ? 

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Politiser la peur que connaît le corps dans l'agression, c'est un moyen de faire prendre conscience de la violence des agresseurs. Depuis des décennies la paranoïa blanche américaine définit le corps africain-américain comme agressif, dangereux.

Ecoutez-la en intégralité dans l’émission La Grande Table du 10 octobre 2017 

6/ Le monopole de l’hétérosexualité a reculé, par Michel Bozon, sociologue  

Dans quelques mois, nous fêterons 50 ans de Mai-68, mouvement qui a prôné une libération des mœurs. Un demi-siècle plus tard, la révolution sexuelle est-elle achevée ? Où en est-on de cette libération sexuelle ? Le sociologue Michel Bozon constate que "le monopole de l'hétérosexualité a reculé". Un phénomène qui permettrait l'émergence de nouvelles désignations comme le terme de "pansexualité". 

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Ecoutez-le dans en intégralité dans La Grande Table du 9 septembre 2017 

7/ L’injonction au zen est une stupidité, par François Jullien, philosophe

L'injonction au zen, en tant qu'illusion de l'idéologie du bien être, est dénoncée par François Jullien, philosophe, helléniste et sinologue, est auteur notamment d'Il n’y a pas d’identité culturelle paru chez L’Herne et de L'Invention de l'idéal et le Destin de l'Europe, publié chez Folio Essai en mai dernier.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Oui le "soyez zen" c'est une stupidité, pourquoi ? On le voit sur les affiches de métro, ça met zen à l'impératif. Or le "zen" c'est justement quelque chose qui ne se met pas à l'impératif, ce n'est pas une morale de pays fatigué.

Ecoutez-le dans l’émission Les Matins, le 23 juin 2017

8/ Le droit du travail protège tout le monde, par Emmanuel Dockès, professeur de droit

Fusion des instances représentatives, plafonnement des indemnités de licenciement, ou articulation entre la négociation d'entreprise et de branche : Edouard Philippe présentait en juin aux partenaires sociaux les bases d'une nouvelle réforme du droit du travail, dont les premières conséquences seront de plus en plus palpables dans les mois qui viennent.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

En privilégiant les accords d'entreprise, on détruit la loi dont le rôle est de protéger tout le monde, y compris les plus faibles dans la négociation. 

Ecoutez-le en intégralité dans Les Matin, le 6 juin 2017

9/ Le chômeur et la paresse, par Thomas Porcher, économiste

C’était l’une de ses promesses de campagne et l’un des points phares de son programme. Emmanuel Macron veut en priorité réformer le code du travail. Le débat actuel sur les réformes de l'assurance chômage et le durcissement des sanctions envers les chômeurs continuent de nourrir un débat de fond sur la place du travail dans l'économie, mais aussi dans nos existences. 

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Si le chômage, ce sont des questions d'incitations, ça veut dire quoi ? On a eu alors des grosses vagues de paresse depuis 2008, et aussi en 1929 pendant la crise. Non, le chômage dépend de problèmes conjoncturels.

Ecoutez-le en intégralité dans l’émission Les Matins du 23 mai 2017 

10 / Ce que signifie la victoire d'Emmanuel Macron, par Régis Debray, philosophe

En mai s’achevait une campagne présidentielle inédite par bien des aspects. Comment penser le passé immédiat au-delà de l’événement ? Comment l’inscrire dans un temps plus long ? 

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Emmanuel Macron est le produit de l'américanité, du post-moderne. C'est le primat de l'image.

Ecoutez-le en intégralité dans Les Matins, le 8 mai 2017