Publicité

10 livres de la rentrée littéraire : la deuxième sélection de France Culture et L'Obs

Une sélection de France Culture et L'Obs
Une sélection de France Culture et L'Obs

La rentrée, c’est aussi celle des livres ! Pour vous aider à choisir dans l’océan des 567 romans et essais qui prennent place sur les étals des librairies, France Culture et L’Obs s’associent pour vous proposer leur deuxième sélection de dix livres.

Que lire en cette rentrée ? France Culture et L'Obs ont choisi pour vous une sélection de dix romans chaudement recommandés que vous présentent dans Les Matins Sandrine Treiner, directrice de France Culture, Arnaud Laporte, producteur de La Dispute sur France Culture, Elisabeth Philippe, critique littéraire à L’Obs et chroniqueuse de La Dispute sur France Culture, et Jérôme Garcin, rédacteur en chef culture à L'Obs et écrivain.

"Idiotie" de Pierre Guyotat (Grasset)

Dans ce récit d'initiation, l'auteur de Tombeau pour cinq cent mille soldats évoque sa jeunesse miséreuse à Paris dans les années 1950, et la guerre d'Algérie, son expérience au sein d'une unité disciplinaire. Charnel, poétique et violent, ce livre testament de Pierre Guyotat condense les obsessions qui traversent son œuvre. 

Publicité

Pierre Guyotat m'a toujours fasciné car il a inventé un langage dans le livre, une nouvelle syntaxe, une nouvelle grammaire. Mais plus il avance, plus il devient accessible. J'ai trouvé ce livre infiniment touchant, très réussi, et j'ai beaucoup d'admiration pour cet auteur. Frédéric Beigbeder 

59 min

"La Vraie vie" d'Adeline Dieudonné (L'Iconoclaste) 

L'écrivaine belge de 36 ans, héritière de Stephen King et de la Comtesse de Ségur, relate le quotidien d'une fillette qui devient le gibier de son père viandard, rêve d'être une nouvelle Marie Curie, s'éprend d'un champion de karaté, et voit sa vie bouleversée par un siphon de chantilly... Un premier roman explosif.

C'est un livre qui détonne, surtout pour un premier roman. Le problème est qu'il a rencontré un succès phénoménal, qui fait qu'on ne peut plus en parler maintenant, car le succès provoque des réactions biologiquement anormales. Dans le cas d'Adeline Dieudonné, je trouve cela injuste. Jérôme Garcin

55 min

"La Seule histoire" de Julian Barnes (Mercure de France)

La chronique d'un amour interdit, cousin du Blé en herbe, dans la banlieue anglaise des années 1960. Paul, 19 ans, file le parfait amour avec Susan, 48 ans, une femme mariée et mère de deux filles. Ils devront fuir Londres, où Paul deviendra avocat et Susan, alcoolique. Ce seizième roman de Julian Barnes semble être son ouvrage le plus accompli. 

Ce roman est un roman de maturité pour Julian Barnes, c'est son Éducation sentimentale à lui. C'est bouleversant. C'est un magnifique roman sur la fidélité absolue à l'amour. Jérôme Garcin

"Leurs enfants après eux" de Nicolas Mathieu (Actes Sud)

Dans une Lorraine ravagée par la rouille et le chômage, des adolescents, issus de milieux sociaux différents, découvrent leurs premiers émois en même temps que l'envie de fuir. Avec justesse et sensibilité, Nicolas Mathieu dit l'agonie du monde ouvrier et le mensonge de l'égalité des chances. 

Il y a une ambiance extraordinaire : le livre décrit l'ennui de la jeunesse à la campagne dans les années 1990. C'est un livre infiniment sensible, qui traduit bien l'explosion de sensualité, de désirs et de frustrations, qui se nomme l'adolescence. Frédéric Beigbeder 

"Isidore et les autres" de Camille Bordas (Inculte)

Française, Camille Bordas a écrit son troisième roman en anglais. Avant de le traduire elle-même dans sa langue maternelle. Une jeune auteure un brin surdouée comme ses personnages, fratrie de petits génies à l'exception du benjamin, Isidore. Un roman sensible et futé, entre L'Attrape-cœurs et La Famille Tenenbaum

C'est un roman d'une très grande sensibilité, très futé, très malin. Un mélange de l'univers de Wes Anderson et de Salinger. C'est extrêmement drôle et très bien écrit. Elisabeth Philippe

"J'ai couru vers le Nil", d'Alaa El Aswany (Actes Sud) 

Plus de dix ans après L'Immeuble Yacoubian, le romancier égyptien s'installe au Caire, au cœur de la révolution, et se fait le porte-voix d'une jeunesse qui a cru au changement et vu ses espoirs réprimés place Tahrir, en 2011. Le récit à hauteur d'homme d'une révolution manquée, portée par un souffle puissant. 

On retrouve le meilleur Alaa El Aswany que l'on puisse connaître avec ce roman. On retrouve son art extrêmement romanesque, sa capacité à installer des personnages. Il peint l'histoire d'une révolution manquée, il peint une ville, il peint des aspirations, et c'est un roman extrêmement réussi sur ce sujet d'actualité. Sandrine Treiner

27 min

"Le Sillon", de Valérie Manteau (Le Tripode) 

Une femme rejoint son amant à Istanbul, y mène une enquête sur un journaliste d'origine arménienne abattu froidement. Plein de résonances avec les attentats de janvier 2015 à Paris, un très beau roman de décentrement. 

On va bien comprendre certaines articulations de la Turquie contemporaine, avec à la fois de l'humour, de l'érotisme, et un sens géopolitique assez étonnant. Arnaud Laporte

"Un problème avec la beauté, Delon dans les yeux" de Jean-Marc Parisis (Fayard) 

Pour en finir avec les clichés sur Alain Delon, le romancier, fasciné par la beauté de son modèle, redonne à l'acteur dans une prose endiablée ses multiples visages. Une méditation de samouraï, un portrait très littéraire de l'homme "aux yeux d'acier bleu". 

C'est à la fois un portrait de cet homme trop beau et un portrait de la manière dont nous réagissons à la beauté. C'est une déconstruction et en même temps une reconstruction de la légende Alain Delon. C'est un livre à la fois très littéraire et très intriguant. Sandrine Treiner

En savoir plus : Le portrait
59 min

"La Douce indifférence du monde" de Peter Stamm (Bourgois) 

Un homme en rencontre un autre, et pense qu'il s'agit de lui-même, vingt-six ans plus tôt. Sur ce postulat fantastique, Peter Stamm offre une réflexion profonde sur le fil de nos vies. Un livre à lire comme on voit un film de David Lynch, d'une seule traite, et à relire, sans jamais en épuiser la richesse. 

Peter Stamm a inventé le réalisme magique helvète. C'est un livre très intriguant. C'est une histoire d'amour ratée, mais qui fait un roman réussi. C'est un roman absolument fascinant, qu'il faut lire plusieurs fois. Arnaud Laporte

55 min

"La Folie Elisa" de Gwenaëlle Aubry (Mercure de France) 

C'est l'histoire d'une maison qui est un refuge et un passage. C'est aussi un texte choral qui organise les récits de quatre femmes artistes meurtries par la violence du monde. Attentats, migrants portés disparus, multiplication de murs et de barbelés. Un roman poétique sur notre temps. 

Au-delà d'un roman, c'est comme un poème noir sur les temps que nous traversons. C'est très fantomatique et très poétique. C'est un très, très beau roman. Sandrine Treiner 

59 min

Bonnes lectures !