Publicité

1998, Annette Messager : “Quand j'ai commencé, il ne fallait pas se dire femme-artiste”

Par

Artiste-femme, artiste ET femme, femme-artiste, artiste tout court ? Premier épisode de cette série de notre nouveau rendez-vous Mémoires vives, consacrée au témoignage de femmes plasticienne, écrivaine, chanteuse ou comédienne avec la plasticienne avec Annette Messager.

Exposition d'Annette Messager à Düsseldorf en 2014
Exposition d'Annette Messager à Düsseldorf en 2014
© Corbis

“La femme a les jupes longues et l’esprit court” ; “Quand on parle d’une femme, la vérité est plus terrible que la calomnie” ; “Si la femme était bonne, Dieu en aurait pris une” ; “Quand une fille naît, même les murs pleurent”... Ces dictons font partie de la kyrielle de 300 proverbes brodés par la plasticienne Annette Messager sur une pile de petits mouchoirs en 1974.

Publicité

Elle n’en est pas à son premier geste de collectionneuse cette année-là : voilà déjà trois ans qu’elle a délaissé sculpture et gravure de ses premières années pour accommoder tous azimuts ce qui est réputé relever du féminin. Du féminin et pas du féminisme, dont Annette Messager ne s'est jamais revendiquée en tant que mouvement. Annette Messager laboure par catégories. Elle jongle, des attributs féminins (une foule de petits objets du quotidien fabriqués en carton et exposés à Genève en 1971) aux oripeaux de la vie domestique qu’elle cherche à montrer plutôt qu’à dénoncer (recettes de cuisine, polochons, journal intime) en passant par les minuscules pulls de laine tricotés main pour des moineaux empaillés à l’occasion de l’exposition Les Pensionnaires.

Vingt-cinq ans plus tard, lorsque Jean Daive, producteur à France Culture, visite son atelier, il décrit “l’intimité d’une femme-artiste”. L’artiste, qui estime que les femmes peintres ont toujours rebuté critiques et collectionneurs, revient sur l’ambiguïté qu’il y a eu pour elle à jouer sur le registre féminin.

Annette Messager en 1998 sur son statut de femme-artiste

3 min

Si vous écoutez l'émission dans son intégralité, vous entendrez notamment la photographe Sophie Riestelhueber et la plasticienne Marie-Ange Guilleminot réagir à ce portrait d'Annette Messager en questionnant l'idée d'une "pratique féminine de l'art".

Cette émission a été diffusée le 17 juin 1998 sur France Culture.

Chloé Leprince, avec l'aide documentaire d'Annelise Signoret

Tous les jours, du lundi au vendredi, retrouvez la collection Mémoires vives, qui fait revivre des sons d'archive sur franceculture.fr. Cette semaine, une série consacrée aux femmes artistes avec Annette Messager ; Germaine Richier et Dora Maar ; Benoîte et Flora Groult ; Barbara et enfin, Marlene Dietrich.

bandeau Mémoires vives
bandeau Mémoires vives
© Radio France