Publicité

365 JOURS SOUS LES GLACES DE L’ANTARCTIQUE : LA STATION CHARCOT

© Robert Guillard
© Robert Guillard

Il y a plus de cinquante ans, dans le cadre de l’Année géophysique internationale (1957-1959), douze nations conjuguèrent leurs efforts dans un vaste programme de recherche afin de percer les mystères du continent blanc. Avec des moyens dérisoires et sans possibilité de relève, trois jeunes chercheurs français (Claude Lorius, Djamel Tahi et Roland Schlich) participèrent à cette expédition scientifique en prenant le risque d’hiverner une année entière en plein cœur de l’Antarctique, dans une baraque en aluminium de 24 mètres carrés enterrée sous la glace : la station Charcot.

© Robert Guillard

Leur mission : étudier les phénomènes géomagnétiques, la glaciologie et la météorologie de cette partie du monde. Sans le savoir, ils jetèrent les bases d’une nouvelle science : la climatologie.

Publicité

Géophysicien marin de tout premier plan, Roland Schlich témoigne de l'aventure humaine et scientifique que fut la station Charcot.

# 365 jours sous les glaces de l’Antarctique

undefined

0 min

Pour aller plus loin...

Voir toutes les conférences de l'ENS.

enslogook_0.jpg
enslogook_0.jpg