Publicité

5 grands poètes du Moyen Âge

Enluminure extraite de l'Épître d'Othéa à Hector de Troie de Christine de Pisan (1364-1430).
Enluminure extraite de l'Épître d'Othéa à Hector de Troie de Christine de Pisan (1364-1430).
© Getty - Universal History Archive/Universal Images Group

Sélection. A l'occasion du 700e anniversaire de la mort de Dante, une sélection d'émissions pour découvrir l'univers de la poésie médiévale, des textes mystiques de Hildegarde von Bingen à l'auteur de la Divine Comédie en passant par les ballades composées par Christine de Pizan ou encore François Villon.

Si c’est bien au Moyen Age que la poésie se constitue comme un genre à part entière, l'appellation générique de "poésie médiévale" recouvre en fait un ensemble d’œuvres extrêmement diverses, tant dans leur forme que dans leur contenu, produites entre le XIIe et le XVe siècle. Sous l’influence de la poésie arabe, apparaît en France à partir du XIe siècle un corpus de poésies chantées dans lesquelles les poètes s’expriment à la première personne pour célébrer la beauté d’une "Dame", souvent d’un statut social supérieur au leur, et lui déclarer leur amour dans une veine puissamment lyrique. Cette poésie place la femme sur un piédestal, et fait de la "Dame" un objet impossible à atteindre. 

Manifestes de l’amour courtois, ces œuvres restées célèbres ne doivent pas faire oublier que la poésie médiévale avait également un volet épique. Et que ces poètes compositeurs - que l’on nomme troubadours ou trouvères selon qu’ils s’expriment en langue d’oc ou en langue d’oïl - s’employaient également à chanter des épopées relatant les exploits des guerriers de leur temps, et dont la plus fameuse est la Chanson de Roland. Plus tard, au XIVe siècle, apparaissent le rondeau, le lai et la ballade, des formes poétiques qui atteindront leur point de perfection au XVe siècle avec des auteurs comme Marie de France ou Christine de Pizan, et que la Renaissance rejettera ensuite au bénéfice du sonnet. 

Publicité

De la poésie lyrique vantant la fin’amor à sa critique par François Villon, en passant par la figure de Dante dont on célèbre cette année le 700e anniversaire de la mort, cette sélection d'émissions propose de partir à la découverte de l’univers poétique médiéval.

Moniale puis abbesse, médecin et guérisseuse, Hildegarde de Bingen a été l’une des premières femmes à s’imposer dans un monde du savoir et des lettres dominé par les hommes : si elle a vécu toute sa vie cloîtrée, elle a décidé un jour de quitter son monastère pour fonder le sien. Dans le contexte du XIIe siècle où les notions d'invention et d'innovation n’étaient pas valorisées, bien au contraire, elle a donné naissance à une œuvre novatrice. Cette musicienne d'exception a écrit de nombreuses partitions reprises aujourd'hui par des ensembles musicaux de musique médiévale et inventé une langue poétique pour transcrire les visions mystiques dont elle était l'objet. Cette émission propose de mieux connaître celle qui se décrivait elle-même comme "une petite plume dans le vent", qui parlait aux pierres et aux arbres, et dont l'insoumission radicale où elle s'est tenue toute sa vie a forgé la légende.

49 min

L'œuvre de Chrétien de Troyes est souvent considérée comme l'aurore de la littérature médiévale. Elle constitue la source de cette poésie lyrique que l'on appelle "la matière de Bretagne" et qui désigne un ensemble de chansons et de légendes, diffusées à l'origine par des jongleurs armoricains, et qui s'épanouira à partir du XIIe siècle notamment sous la plume de Marie de France. Inventeur du roman courtois, Chrétien de Troyes a rendu compte de toutes les étapes et les nuances de la quête initiatique du héros médiéval : celle qui conduit de l'amour charnel de Tristan à l'amour sacré de Perceval... Cette émission s'attache en particulier à analyser le cinquième roman de Chrétien de Troyes, Perceval ou le conte du Graal, un texte aussi drôle qu’inépuisable pour la pensée qui narre les tribulations fantastiques et mystiques de son héros, Perceval le Gallois.

59 min

Il est le plus grand poète de la langue italienne. Son œuvre immense, révolutionnaire, fondatrice, marque l'apogée de la littérature médiévale. Avec Vita Nova, il a notamment légué à la postérité un poème d'amour sensible, empruntant aux codes de l'amour courtois et illuminé par la figure idéalisée de Béatrice. Pourtant, Dante nous reste très secret : aucun manuscrit de sa main ne nous est parvenu, et peu de documents renseignent sur la vie qui fut la sienne. Cette part d'énigme fait de l'auteur de la Divine Comédie un personnage d'autant plus fascinant que le peu d'éléments dont nous disposons laissent entrevoir une existence active, voire mouvementée. Celle d'un homme engagé dans la vie politique florentine, dans la guerre qui opposa les guelfes et les gibelins en Toscane à la fin du XIIIe siècle, et profondément marqué par la mort prématurée de son grand amour Béatrice. Cette émission propose de percer le secret de la biographie du dénommé Dante Alighieri, mort à l'âge de 56 ans, il y a tout juste 700 ans, le 14 septembre 1321.

À réécouter : La vraie vie de Dante
58 min

Née à Venise, arrivée à 5 ans en France où son père est médecin et astrologue à la cour du roi Charles V, Christine de Pizan fut la première femme à avoir vécu de sa plume, mais également à avoir combattu pour l’égalité d’accès à l’éducation. Elle est considérée comme une poétesse pré-féministe depuis que les mouvements féministes américains des années 1960 l'ont faite sortir de l’oubli. A la suite d'un veuvage précoce, Christine de Pizan décide à 25 ans de ne pas se remarier ni de se retirer dans un couvent, s’opposant en cela aux conventions de son époque. En matière littéraire, sa principale révolution concerne l’amour courtois. Elle va s'attacher à montrer que cette construction poétique chantée par les troubadours, qui prône un amour devant s’arrêter avant l’acte sexuel, n'est qu'un mensonge. Elle met en garde les femmes contre la tromperie de la fin’amor, et témoigne au contraire de la réalité tant psychologique que physiologique à laquelle sont soumises celles-ci. Cette émission propose de découvrir l'œuvre abondante de Christine de Pizan, faite de récits en prose ou en vers, de lais, de rondeaux, de ballades en particulier les Cent Ballades d’Amant et de Dame écrits aux alentours de 1410.

59 min

Né on ne sait quand, disparu on ne sait où, François Villon fut ce mauvais garçon, éternel adolescent, tantôt amant courtois, tantôt proxénète. Ses lais comme ses ballades empruntent autant au registre lyrique des sentiments qu’à celui plus trivial du corps. Aussi à l’aise pour évoquer sans détours la sexualité telle qu’on la consomme dans un bordel que les subtilités de l’amour conjugal, ce "poète de la chair et des os" opère un jeu subtil entre des allusions qui suscitent les attentes grivoises du lecteur et les conclusions plus décentes auxquelles il choisit d’aboutir finalement. S’il se moque de l’amour courtois dont il est le contemporain, si sa vision de l'amour est plutôt critique et désabusée, Villon fait pourtant du cœur un organe fondamental dans lequel il voit non pas le lieu de l'amour, mais celui de la pensée et de la sagesse humaines, voire de la morale. Cette émission propose de découvrir la vie et l'œuvre pleine de paradoxes de ce poète médiéval fascinant, toute entière traversée par la question "Peut-on se connaître soi-même ?" 

51 min