Publicité

70ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme

Déclaration des droits de l'Homme
Déclaration des droits de l'Homme
- DR

Semaine spéciale dès le 6 décembre 2018

En partenariat avec La Croix

« Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un  esprit de fraternité. » article 1er de de la déclaration des droits de l’homme – 1948 

Publicité

Le 10 décembre 1948, c’est dans le théâtre du Palais de Chaillot à Paris que les représentants de 48 nations signent la Déclaration universelle des droits de l’homme. 70 ans après France Culture propose une semaine de programmes qui explorent les enjeux des droits humains en multipliant les approches, historiques et contemporaines, philosophiques, internationales et les regards : par la fiction, le documentaire, les magazines de connaissances et les émissions de débat.

Le 10 décembre, jour anniversaire, la journée d’antenne sera ponctuée de lectures des différents articles de la Déclaration par l’actrice et auteure Sylvie Granotier.

France Culture est également partenaire de « Tous Humains", au Théâtre Chaillot - Théâtre national de la Danse à Paris, du 30 novembre au 21 décembre 2018, dans le cadre d'un focus d'un mois de création chorégraphique pour célébrer la Déclaration universelle des droits de l'homme en partenariat avec le figaroscope.

Au programme

Jeudi 6 décembre

12h-13h30 LA GRANDE TABLE – Olivia Gesbert

1ère partie : Culture 

Salgado, écologiste et humaniste

Sebastião Salgado, photographe franco-brésilien, il expose ses « Déclarations » au Musée de L’homme, jusqu’au 30 juin 2019, à l’occasion de l’ouverture de la Saison « En droits ! » pour les 70 ans de la déclaration universelle des droits de l’homme.  

8 décembre

12h-12h30 POLITIQUE ! – Hervé Gardette

Droits de l’homme : un combat politique permanent

Avec Magali LAFOURCADE, magistrate, secrétaire générale de la Commission nationale Consultative des Droits de l’Homme, a publié le « Que sais-je » Les droits de l’homme, éd. Puf, 2018

9 décembre

21h- 23h FICTION / THÉÂTRE ET COMPAGNIE – coordination Blandine Masson
Retour à Lemberg, Un chant du bien et du mal
Spectacle musical de Philippe Sands  
Adapté du livre de Philippe Sands, Retour à Lemberg, paru aux éditions Albin Michel
Traduit de l’anglais par Elsa Naouri
Avec Natalie Dessay, Katja Riemann et Philippe Sands narration,
Laurent Naouri baryton-basse,
Guillaume de Chassy piano
Réalisation Pascal Deux d’après la mise en scène de Nina Brazier
Conseillère littéraire Céline Geoffroy
Une production France Culture en collaboration avec La Colline – théâtre national
Enregistré le  Lundi 5 novembre 2018 à 20h à La Colline-théâtre national à Paris

Aujourd’hui, alors que les droits de l’homme et la protection de la dignité humaine sont à nouveau menacés, les termes de « génocide » et de « crimes contre l’humanité » restent d’actualité.

Le livre de Philippe Sand, Retour à Lemberg, traduit dans le monde entier, scrute la vie des hommes qui sont à l’origine de ces deux concepts, leur lien avec la ville de Lemberg (Lwow, Lviv) et leurs expériences personnelles.

Trois avocats, à Nuremberg en 1945. Hans Frank, ex-avocat personnel d’Hitler, connu sous le nom de « Boucher de Pologne », est jugé pour le meurtre de trois millions de Juifs et de Polonais. Raphaël Lemkin, conseiller des procureurs américains, défend la protection des groupes et le concept de « génocide », terme qu’il a inventé. Hersch Lauterpacht, membre de l’équipe britannique chargée des poursuites, plaide pour la protection des individus et le concept de « crime contre l’Humanité ».

Quand le procès démarre, ni Lauterpacht ni Lemkin ne connaissent le sort de leurs propres familles. Au cours des recherches qu’il effectue pour son livre, Philippe Sands note une coïncidence frappante : Lauterpacht et Frank, pendant le procès, écoutaient en boucle la même œuvre musicale : la Passion selon Saint-Matthieu de Jean-Sébastien Bach. « Il est extraordinaire que deux hommes assis de part et d’autre du tribunal trouvent du réconfort dans le même espace musical » raconte-t-il. Chacun des deux hommes contemplait un tournant de sa vie : Frank attendait le jugement pour son rôle terrible dans les atrocités commises en Pologne et une possible condamnation à mort ; Lauterpacht venait d’apprendre le meurtre de toute sa famille par l’homme qu’il poursuivait.

En fait, les trois hommes étaient profondément passionnés de musique et, si la Passion selon Saint-Matthieu a pris une place centrale dans notre spectacle, ce n’est que l’une des références musicales de la sélection du basse-baryton Laurent Naouri : liée aux vies des trois hommes, celle-ci fait partie intégrante du spectacle et nous plonge au cœur des récits tout en nous procurant des moments de réconfort.

Pour la mise en scène de Retour à Lemberg : un chant du bien et du mal, nous avons rassemblé un groupe d’artistes venant de France, d’Allemagne, des États-Unis et d’Angleterre ; nous avons donné ce spectacle dans le monde entier et pour chaque public venu assister aux diverses représentations, la pièce a résonné différemment.

Equipe de réalisation : Christian Lahondes, Tanguy Le Corno 

Assistante à la réalisation : Laure Chastant

Lundi 10 décembre

FIL ROUGE : toute la journée, l’auteure et comédienne Sylvie Granotier lit les articles de la Déclaration universelle des droits de l’homme à l’antenne.

6h02-6h30 LE REVEIL CULTUREL – Tewfik Hakem

Hoda Barakat, romancière, pour Courrier de nuit, paru chez Actes Sud ; un recueil de lettres de personnes qui ont affronté la censure politique, les guerres civiles, les exclusions sociales

7h-9h LES MATINS de France Culture – Guillaume Erner et la rédaction

Avec Alexandre Tcherkassov de l’Association Memorial
François Croquette, ambassadeur de France pour les droits de l’homme

9h-10h LA FABRIQUE DE L’HISTOIRE – Emmanuel Laurentin

« Une histoire des Droits de l’Homme »   Une semaine thématique co-animée par Emmanuel Laurentin et Séverine Liatard – programme ci-dessous
Lundi 10 décembre : Retour sur la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 et sa commémoration
Valentine ZUBER : historienne, directrice d’études à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes, spécialiste de l’histoire de la liberté religieuse et de l’histoire des droits de l’homme

11h-12h CULTURESMONDE – Florian Delorme

« Droits de l’Homme : actualités d’une utopie ».
Lundi 10 : Déclaration Universelle des Droits de l’Homme: retour sur une ambition
Dans le cadre d’une Semaine spéciale – programme ci-dessous

12h-13h30 LA GRANDE TABLE – Olivia Gesbert

1ère partie : Culture
Palais de Chaillot, la danse des droits de l’homme Didier Deschamps, directeur du Théâtre National de Chaillot
Pascal Ory, historien, a co-dirigé avec Pascal Blanchard l’ouvrage collectif Chaillot, palais de la danse : Du théâtre populaire à l’esplanade des Droits de l’homme (Coédition Chaillot - Théâtre national de la Danse, Paris / Somogy éditions d'Art)  

2ème partie : Idées
Les droits de l’homme, une révolution sans fin ? Marcel Gauchet, philosophe et historien, penseur de la démocratie, pour Robespierre : l’homme qui nous divise le plus (Gallimard, octobre 2018)

18h20- 19h DU GRAIN A MOUDRE – Hervé Gardette

Faut-il décourager les migrations africaines ?
Avec François Gemenne, politologue, professeur à Sciences Po et chercheur qualifié du FRS-FNRS, il dirige à l’Université de Liège l'Observatoire Hugo, un centre de recherches consacré aux migrations et à l’environnement ;
Stephen Smith, journaliste-écrivain, il enseigne les études africaines à l'université de Duke aux Etats-Unis, auteur de La ruée vers l'Europe : la jeune Afrique en route pour le Vieux Continent (Grasset).

21h – 22h PAR LES TEMPS QUI COURENT – Marie Richeux
Laurent Gaudé, romancier, il publie Salina (Actes Sud)

22h15-23h MATIERES A PENSER  - Antoine Garapon « Les droits de l’homme »  avec
Lundi : Guido Raimondi, président de la CEDH (Cour Européenne des Droits de l’Homme)
Dans le cadre d’une Semaine spéciale -  programme ci-dessous 

Semaine du 10 décembre au 15 décembre 

9h-10h LA FABRIQUE DE L’HISTOIRE – Emmanuel Laurentin

« Une histoire des Droits de l’Homme »   Une semaine thématique co-animée par Emmanuel Laurentin et Séverine Liatard

Lundi 10 décembre : Retour sur la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 et sa commémoration
Valentine ZUBER : historienne, directrice d’études à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes, spécialiste de l’histoire de la liberté religieuse et de l’histoire des droits de l’homme

Mardi 11 décembre : De la Charte du Manden à la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples
Avec notamment Eric JOLLY, ethnologue, directeur de l’IMAF, spécialiste du pays dogon (Mali)

Mercredi 12 décembre : L’internationalisation des droits de l’homme : acteurs et pratiques durant l’entre-deux-guerres
Avec notamment Dzovinar KEVONIAN, historienne, maîtresse de conférence à Nanterre, spécialiste de l’histoire des réfugiés et du droit humanitaire

Jeudi 13 décembre : Un portrait documentaire d’Eleanor Roosevelt qui fut avec René Cassin, l’une des rédactrices de la Déclaration universelle des droits de l’homme
Eleanor Roosevelt ou l’ascension politique d’une First lady
Un documentaire de Séverine Liatard, réalisé par Marie-Laure Ciboulet

Née en 1884 dans une famille de la haute bourgeoisie protestante américaine, Eleanor Roosevelt est la nièce d’un président et se marie avec un cousin éloigné, Franklin Delano Roosevelt. La jeune épouse et mère de famille plutôt timide et réservée soutient la carrière politique de son mari qui devient bientôt l’un des piliers du parti démocrate. Elle s’engage peu à peu au sein d’organisations féminines et féministes au sein desquelles elle rencontre des femmes juristes, journalistes, syndicalistes qui l’incitent à se former et à s’impliquer davantage. 

En 1921, Roosevelt est frappé par la poliomyélite et se déplace désormais difficilement. Eleanor Roosevelt devient alors ses « jambes et ses yeux ». Elle parcourt l’Amérique et devient une partenaire indispensable à la carrière politique de son mari élu victorieusement en 1932 dans une Amérique en plein marasme économique. 

Désormais First lady, Eleanor Roosevelt ne souhaite pas jouer uniquement le rôle d’hôtesse de la maison la plus prestigieuse du monde. Elle tient une chronique quotidienne, My day, reproduite dans une quarantaine de journaux, publie ses mémoires, anime une émission de radio, organise des tournées de conférences en faveur du New Deal et d’une politique sociale, s’engage sans concession contre la ségrégation à l’égard des Afro-Américains dans un pays éminemment raciste. Pendant la guerre, elle milite pour l’accueil des réfugiés juifs, se voit confier par son mari une tournée des troupes américaines dans le Pacifique. Outrepassant son rôle d’ « épouse de président », elle est parfois jugée gênante par le gouvernement, considérée comme une « rouge » par les conservateurs et se trouve être plus ou moins surveillée par le FBI du fait de ses fréquentations. 

Après la mort de Franklin Roosevelt, elle poursuit son activisme : elle milite notamment en faveur de la création de l’Etat d’Israël, participe aux côtés de René Cassin à la rédaction de la Déclaration universelle des droits de l’homme adoptée en 1948, s’oppose fermement au maccarthysme tout en continuant à soutenir la cause des Noirs-Américains et des femmes.

Avec les analyses d’André Kaspi, Claude Kiejman, Pauline Peretz, Alexandre Rios-Bordes, Régine Torrent et Beata de Robien

11h-12h CULTURESMONDE – Florian Delorme

« Droits de l’Homme : actualités d’une utopie ».
Lundi 10 : Déclaration Universelle des Droits de l’Homme: retour sur une ambition
Mardi 11 : Vers un droit universel à l’immigration ?
Mercredi 12 : Lutte contre la pauvreté : la mère de toutes les batailles
Jeudi 13 : Protéger l’environnement : un droit pour les générations futures ? 

22h15-23h MATIERES A PENSER  - Antoine Garapon

« Les droits de l’homme »  avec 

Lundi 10 décembre 

Un grand entretien avec Guido Raimondi, Président de la Cour européenne des droits de l’homme qui siège à Strasbourg. 

L’Europe a donné corps aux droits de l’homme en votant une Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales avec cette particularité, essentielle, d’instituer une cour pour les garantir. Cette juridiction a dû conquérir sa respectabilité – et la maintenir - dans une Europe aujourd’hui à la peine. D’où l’intérêt de dresser un bilan avec son président.  

Mardi 11 décembre 

Quel avenir pour l’idée des droits de l’homme ? 

Avec Mireille Delmas-Marty, professeur émérite au collège de France 

Le monde a bien changé depuis 70 ans : quels ajouts devrions-nous apporter à cette Déclaration ? Elle ne dit en effet pas un mot de l’environnement, ni du numérique. Sans compter que de nombreuses parties du monde n’étaient pas représentées dans l’Assemblée de 1948 comme l’Afrique ou l’Asie. La logique des droits de l’homme doit désormais composer avec la raison d’État, avec la raison planétaire et avec la raison technoscientifique. Pour poursuivre sa tâche d’humanisation réciproque.  

Mercredi 12 décembre 

Les droits de l’homme dans la pratique internationale 

Avec Olivier de Frouville, Professeur de droit international à l’université de Paris 2, expert français au Comité des droits de l’homme des Nations- Unies

Il ne suffit pas de déclarer les droits de l’homme, il faut aussi les appliquer et en garantir le respect. C’est la tâche des législations nationales, des institutions et des ONG, le tout sous le contrôle d’un comité qui siège à Genève et interpelle les États sur le respect de leurs obligations.  

Jeudi 13 décembre 

La critique des droits de l’homme 

Avec Justine Lacroix, auteure avec Jean-Yves Pranchère, de : Le procès des droits de l’homme. Généalogie du scepticisme démocratique, Seuil, 2017). 

Que répondre aux critiques adressées à l’idée de droits de l’homme ? Et Dieu sait si elles sont nombreuses aujourd’hui. Si elles convergent dans une même détestation, elles proviennent de sources philosophiques très différentes qu’il est indispensable de détailler.  

Vendredi 14 décembre 

Les nouvelles frontières des droits de l’homme
Avec Muriel Fabre-Magnan auteure de : L’institution de la liberté, PUF, 2018).
Si les droits de l’homme consacrent la souveraineté de l’homme sur lui-même et dessinent une nouvelle frontière au pouvoir politique, ils reportent sur l’homme lui-même la charge de définir le droit. L’homme des droits de l’homme n’accepte désormais d’autres contraintes que celles que lui impose la nature ou que celles auxquelles il a consenti. Suffit-il d’élargir sans cesse le champ des droits de l’homme ? Ceux-ci ne butent-ils pas sur une autre frontière, celle de la dignité humaine ? 

15 décembre

9h-10h REPLIQUES – Alain Finkielkraut Philosophies des Droits de l’homme Grégor Puppinck, docteur en droit, est Directeur du Centre Européen pour le Droit et la Justice (ECLJ-Strasbourg). Il est expert auprès du
Conseil de l'Europe (Les droits de l’homme dénaturé, Ed du Cerf)
Frédéric Worms, philosophe et professeur de philosophie contemporaine à l'École normale supérieure. Il est membre du Comité consultatif national d'éthique (Droits de l’homme et philosophie: une anthologie, CNRS ED)

ET AUSSI…

5 décembre 2019

10H-11H Concordance des temps – Jean-Noël Jeanneney
Les droits de l'homme : 1789 et la suite Avec Valentine Zuber, historienne