Publicité

A l'année prochaine, ça ne peut pas être pire. Richard Kalisz suite

Par

A Lesbos Bonjour, Hier matin, un bateau de pécheur a remorqué un zodiac en perdition jusque devant la plage de l 'hôtel. 50 personnes qui ont pu mettre pied a terre. Avec notre collaboration et celle du Patron de la taverne. En foulant le sol, la plupart ont remercié Dieu par un moment de prière. On leur a indiqué le chemin pour le centre de Petra. ILS ne savaient pas où ils avaient échoué. Puis, la question lancinante: des bus? Réponse invariable: il n'y aura pas de bus. Cependant, un touriste accepte d'embarquer dans sa voiture quatre enfants qui - dit le père- sont malades.

Réfugiés syriens sauvés par les garde-côtes grecs au large de l'île de Kos
Réfugiés syriens sauvés par les garde-côtes grecs au large de l'île de Kos
© Reuters - Giorgos Moutafis TPX IMAGES OF THE DAY

Plus loin, quelques commerçants signalent que les prix de la traversée se sont effondrés: de 1300 euros , les candidats refugiés ne payent plus que 150 euros: le résultat de la fermeture des frontières ( le fascisme rampant de la Hongrie d'Orban). Puis, ils ajoutent: quand ils sauront qu'ils ne peuvent plus passer, ils vont s'installer en Grèce! Pour contrecarrer Cette peur qui commence a monter, je dis: vous avez trop de chômeurs, ils savent qu'ici ils n'ont pas d'avenir. Mais eux de conclure: ils vont créer leur propre emploi. Etrange, mais significatif: il y a parmi les cinquante rescapés, deux chefs d'entreprise. Cette guerre n'a pas fini de faire voler en éclats toutes les idées reçues. Nous sommes au début de grands bouleversements. Et puis, demain, C'est la journée des élections: des ricanements. Ils disent: encore des élections pour Rien. A la terrasse du restaurant Thalassa dont le Patron a pris Marc en amitié ( il exerce le matin, le métier de facteur pour s'en sortir), on nous offre un café. En souriant, il dit: for the good job You do, helping the refugees. Et puis, il nous quitte pour continuer sa tournée: - a l'année prochaine, ça ne peut pas être pire. R. K. 19.09.2015 ************************************************************************************************

Publicité