À l'origine du poker - #CulturePrime

Publicité

À l'origine du poker : le rêve américain

Par

Avec le confinement, les Français s'adonnent de plus en plus aux jeux de cartes en ligne et particulièrement au poker. Mais connaissez-vous l'histoire de ce jeu ?

Eh non, ce n’est pas du bluff. Avant de générer des milliards de dollars … le poker est né en Louisiane vers 1810, grâce aux migrants européens. 

Naissance en Louisiane 

Début XIXe siècle. La Louisiane est vendue par la France  aux États-Unis. Depuis le XVIIIe siècle, des migrants viennent des quatre coins de l’Europe : Allemagne, Italie, France, Espagne. Ils viennent tenter leur chance dans cette nation naissante où tous les espoirs sont permis. 

Publicité

"Ceux qui se rencontre sur ce minuscule territoire qu’est la nouvelle Orléans ce sont ces populations de migrants, avec des pratiques de jeux qui ne sont pas du tout normalisées et qui ne vont pas se normaliser sur place non plus, mais qui vont créer une sorte de mix de différents jeux qu’on finit par appeler 'poker' au courant du XIXe siècle, mais ça met beaucoup de temps", explique Lionel Esparza, spécialiste du poker. 

Les Américains adoptent rapidement ce nouveau jeu de cartes mêlant argent et bluff. À l’époque on ne joue qu’à quatre personnes et avec seulement vingt cartes. On garde les as, les rois, les dames, les valets et les dix, c’est tout. Cinq cartes sont distribuées et il faut faire la meilleure combinaison : suite, paire ou brelan.

À réécouter : Le poker

Des origines multiples... 

On le décrit comme un “jeu de relance” qui a gardé beaucoup de similitudes avec les jeux de cartes européens. 

"Il y a ce jeu qui naît en Italie à la fin du XIVe siècle, il s’appelle 'la primiera' et va donner tout un tas d’autres jeux européens : la prime, le poque, le brag, le primiero, ça dépend beaucoup des pays. Une sorte de diffusion se fait sur tout le continent européen entre le XIVe et le XVIII siècle. C’est un jeu qui se joue à la fois avec un jeu de cartes, avec de l’argent et où la question du mensonge, de la triche, et de ce qui n’est pas encore mais deviendra un jour, le bluff est déjà absolument présente dès le début. Sur la réalité du jeu lui même, on suppose que c’est le poque français qui lui donne son nom et une partie de ce qu’il est s'apparente plutôt au brag anglais, sa physionomie définitive", développe Lionel Esparza. 

Si cette parentalité européenne semble la plus probable, d’autres origines sont évoquées. L’Âs Nas, jeux de cartes perse qui se joue aussi à quatre et avec vingt cartes. Si des témoins à Téhéran affirment qu’il existe depuis le XVIIe siècle, aucune trace n’existe avant 1890. Date à laquelle le poker existe déjà depuis plusieurs décennies. 

À lire aussi : Cœur, pique, dame, valet, atout... que symbolisent les cartes à jouer ?

D’autres pensent que les Chinois sont les premiers à jouer au “poker”. Vers 900, un domino chinois ressemblant à nos cartes actuelles est inventé et on y joue en misant des combinaisons, à la manière du poker. 

Le rêve américain 

Mais tous s’accordent à dire que le poker, tel qu’on le connaît, est 100% américain. Et la Nouvelle Orléans en est son tremplin. La ville est bondée de saloons où l’on joue aux cartes pour passer le temps et inaugure le premier casino du pays en 1827. Mais huit ans plus tard, un incident entre joueurs pousse à rendre sa pratique illégale dans les casinos. 

Les joueurs rusent et se trouvent un nouvel endroit : les bateaux à vapeur remontant le Mississippi. Ce fleuve est extrêmement emprunté à l’époque. Les voyages étant longs, des salles de jeux étaient aménagées. Les fans de poker vont en faire des casinos flottants. 

Bateaux à vapeur sur le Mississippi.
Bateaux à vapeur sur le Mississippi.
© Getty

C’est de cette manière que le jeu se diffuse en masse dans le pays. La conquête de l’Ouest et l’habitude des saloons accélère sa popularité. Le jeu de cartes représente la mentalité de l’époque des USA considérée comme une terre promise, on y cherche la liberté, l’égalité et la fortune. 

"Il y a l’argent d’un côté, c’est-à-dire le côté économique et puis l’autre aspect du jeu, qu’on voit moins mais qui est fondamental, celui de l’égalité, donc une question politique. Ce que le poker questionne c’est le fait que pour réussir dans la société des hommes il faut un mélange de chances, vous ne le choisissez pas et puis il y a une part de mérite. Le poker joue énormément là-dessus. On peut dire de ce point de vue là, qu’il synthétise les deux piliers du libéralisme, que sont le pilier économique d’un côté et le pilier politique de l’autre. On a tendance en général à en faire le jeu du capitalisme, ce n’est pas faux mais c’est partiel", ajoute Lionel Esparza

À réécouter : De Las Vegas à Macao via Trouville et Monte-Carlo : rien ne va plus !

De son invention au début des années 1800 à sa pratique d’aujourd’hui, le poker a énormément évolué. Les règles ont changé au fil des années, des guerres, des exportations. Mais jusqu’en 1960, le poker reste assez familial, c’est un jeu de bars, de cafés. Sa popularité explose grâce à Benny Binion, joueur star de Las Vegas, qui est médiatisé et qui montre comment le poker a changé sa vie et pourrait changer celle de n’importe qui.