Publicité

Adonis : "Écrire, c'est se mettre en péril"

Le poète Adonis, le 23 mai 2015 à Paris.
Le poète Adonis, le 23 mai 2015 à Paris.
© AFP - Patrick Kovarik

1998. Dans cette troisième partie des entretiens d'Adonis avec Michel Camus, le poète libanais né en Syrie en 1930 parle de la contradiction entre la souffrance du poète arabe et son importance dans la culture orientale.

Dans ce troisième entretien de la série "A voix nue", le poète Adonis évoque la situation des poètes dans le monde arabe et soulève la contradiction entre d'une part, l'adoration du peuple et d'autre part, la persécution du pouvoir envers les poètes qui ne chantent pas ses louanges.

La poésie pour les Arabes, c'est la plus haute expression de l'être humain. Donc, un poète, c'est quelque chose pour eux.

Publicité

Le mot n'a plus d'efficacité, n'a plus de poids dans le monde moderne occidental. Au contraire, chez nous, le pouvoir avait et a toujours peur du mot. Un grand régime avec son armée a peur d'un poète.  C'est pourquoi, toujours on condamne les poètes.

"A voix nue" 3/5 avec le poète Adonis : "Écrire, c'est se mettre en péril". Diffusion du 21/10/1998

23 min

Adonis se définit comme "au-delà", "à part" de la religion mais pas "anti-religieux" : "Je n'ai pas un problème avec la religion sauf si elle devient une loi et qu'on pratique au nom de la religion, la censure."

Je suis censuré dans la plupart des régimes arabes.

Le grand poète de langue arabe si dit être "en perplexité" pour parler de lui-même et de sa poésie.

On dit que j'ai influencé toute une génération, j'ai influencé même la conception de la poétique, et c'est ça le plus important, la manière de voir les choses, la manière d'écrire un poème... j'espère que cela est vrai, je ne sais pas... mais j'ai le sentiment que je suis en train de faire quelque chose de nouveau dans la poésie arabe.

  • "A voix nue"
  • Première diffusion le 21/10/1998
  • Producteur : Michel Camus
  • Réalisation : Christine Berlamont
  • Indexation web : Odile Dereuddre, de la Documentation de Radio France