Publicité

Adonis : "Je n'ai pas connu d'enfance comme on en parle dans les livres. Je suis né comme ça dans la nature."

Le poète Adonis, le 23 mai 2015 à Paris.
Le poète Adonis, le 23 mai 2015 à Paris.
© AFP - Patrick Kovarik

1998. Premier entretien de la série "A voix nue" avec Adonis, poète libanais né en Syrie en 1930. Il raconte son enfance dans un village isolé, sa famille alaouite et ses débuts dans la vie de poète en Syrie puis au Liban où il s'est exilé. Il se dit toujours en recherche d'une vérité inatteignable.

Dans ce premier volet sur cinq entretiens d'"A voix nue", le poète Adonis revient sur son enfance syrienne dans un petit village reculé où il n'a connu ni électricité ni eau courante jusqu'à l'âge de treize ans : "Je n'ai jamais vu aucun aspect de la modernité."

Maintenant, quand je me demande ce que c'est que ce village où je suis né, j'essaye de créer une image, j'essaye de renouveler l'idée de ce village. C'est pour cela peut-être que je peux dire que je n'ai pas connu d'enfance comme on en parle dans les livres, comme beaucoup de collègues ont connu. Je n'ai pas d'enfance. Je suis né comme ça dans la nature et je sentais que je faisais partie de cette nature.

Publicité

"A voix nue" 1/5 avec le poète Adonis : "Je n'ai pas connu d'enfance." Diffusion du 19/10/1998

23 min

Adonis raconte comment sa vie d'enfant de paysans a basculé lorsqu'il a lu un poème écrit par lui en l'honneur du premier président de la République syrienne, grâce à quoi il a pu continuer ses études au lycée français puis à l'université de Damas où il a passé une licence de philosophie. C'est en exil au Liban pour des raisons politiques, qu'il s'adonne à la poésie et la traduction de poèmes français en arabe. Profitant d'une bourse de l'état français en 1960, il séjourne à Paris où il rencontre de nombreux poètes parmi lesquels Yves Bonnefoy et Henri Michaux. De retour au Liban, il continue sa pensée critique de la culture arabe.

Remettre toujours en question la culture arabe et essayer d'ouvrir de nouvelles méthodes, manières de penser et de repenser les choses au-delà, voire en dehors de toute idéologie nationalisante ou idéologie religieuse. Ouvrir des possibilités de penser librement les problèmes de la culture arabe.

Adonis conclut cet entretien sur sa quête perpétuelle, sa recherche qui ne connaît pas de fin.

Je me sentais toujours à la recherche de quelque chose, depuis mon enfance. Mais le problème c'est que je ne sens pas que je suis arrivé à quelque chose, vraiment. Chaque fois que je sens que je peux dire, voilà c'est un aspect de la vérité,   je sens aussitôt que ce n'est pas cela et il faut encore aller plus loin. Je suis toujours dans une recherche qui mène à une plus profonde recherche.

28 min
  • "A voix nue"
  • Première diffusion le 19/10/1998
  • Producteur : Michel Camus
  • Réalisation : Christine Berlamont
  • Indexation web : Odile Dereuddre, de la Documentation de Radio France