Publicité

Adonis : "La poésie est du côté du silence, du secret. C'est le manque du monde."

Le poète Adonis, le 23 mai 2015 à Paris.
Le poète Adonis, le 23 mai 2015 à Paris.
© AFP - Patrick Kovarik

1998. Quatrième volet de la série "A voix nue" avec le poète Adonis qui s'interroge sur la création poétique, le pouvoir de la poésie et la quête du sens.

Dans ce quatrième entretien de la série "A voix nue", Adonis aborde la question de son poème pamphlétaire contre New York intitulé Tombeau pour New York écrit en 1971 après avoir séjourné dans cette ville mythique. "Londres et Paris ne sont que villages, Adonis dit avoir ressenti, la vieillesse de l'Europe vis-à-vis de New-York, c'est une force infernale et en même temps paradisiaque".

"A voix nue" 4/5 avec le poète Adonis : "La poésie, c'est le manque du monde". Diffusion du 22/10/1998

23 min

Adonis s'interroge sur le pouvoir de la poésie : "Je ne pense pas que la poésie peut jouer un rôle de changement dans notre monde, je ne le pense pas. Tout ce que la poésie peut faire c'est qu'elle crée de nouveaux rapports, de nouvelles images, qu'elle donne une nouvelle vision. [...] La poésie, à elle seule, ne peut rien faire."

Publicité

C'est ça l'absurdité du monde aussi. Peut-être une balle absurde peut changer le monde plus que tous les poètes du monde entier. Voilà, c'est une absurdité. [...] La poésie est du côté du silence, du secret. C'est pourquoi elle ne peut pas même donner un sens définitif du monde. C'est toujours ambigu. La poésie, elle nous ouvre le monde dans son ambiguïté totale, mais arriver au sens de cette ambiguïté...

Adonis explique que pour lui "l'essentiel, ce n'est plus la mort [....] s'il y a un problème réel, c'est la vie, pas la mort". Le poète renchérit, "la seule harmonie avec le monde, c'est la mort. Même l’amour qui unit deux êtres humains n'est qu'un élément pour mieux voir notre abîme existentiel."

Je ne sais pas s'il y a un sens, donc de temps en temps, chercher ce sens est plus important que le sens lui-même et cette recherche devient de temps en temps comme une extase de route, d'écrire... Cette extase en pensant au sens, ou bien en recherchant le sens, c'est ça l'essentiel de temps en temps, plus que le sens lui-même. [...] Toujours on est à la recherche et en attente du sens qui ne vient pas, pour moi heureusement, parce que si le sens vient, le monde sera fini.

  • "A voix nue"
  • Première diffusion le 22/10/1998
  • Producteur : Michel Camus
  • Réalisation : Christine Berlamont
  • Indexation web : Odile Dereuddre, de la Documentation de Radio France