Publicité

Agnès Varda : "La vie c'est quand même un minimum de dialogue et de partage"

Agnès Varda en 2008.
Agnès Varda en 2008.
© Sipa - Laruffa Antonelli

1998. Cinquième et dernier entretien de la série "A voix nue" de 1998 avec Agnès Varda qui parle du féminisme, de son film "Sans toit ni loi" et termine en évoquant la disparition de Jacques Demy.

Pour clore cette série "A voix nue" de 1998, la réalisatrice Agnès Varda aborde la question féministe à travers son film "L’Une chante, l’autre pas" (1977) : "Le film a fait son chemin, il a aidé des femmes". Pour "Sans toit ni loi", elle raconte que c'est un film sur la solitude, le portrait d'une femme "seule, folle de rage contre tout, enragée à survivre." : "Je crois que c'est le seul film où j'ai à peu près réussi ce que je voulais faire."

Agnès Varda affirme que la séparation avec Jacques Demy a été "douce". Elle évoque avec émotion le tournage du film "Jacquot de Nantes" qui retrace la jeunesse de Jacques Demy. Elle en parle sans pathos car elle estime, malgré la maladie et la mort, avoir eu de la chance de vivre à ses côtés et de former un couple avec lui.

Publicité

"A voix nue" avec Agnès Varda 5/5 le 03/07/1998

26 min

Il y a quelque chose de très important dans le cinéma, c'est de ne pas aboutir, de ne pas finir, d'être toujours encore elliptique, de ne pas finir les personnages. Il faut absolument non pas fermer le cadre, il faut qu'il y ait des chose qui se passent hors champs.

  • "A voix nue" avec Agnès Varda 5/5
  • Première diffusion le 03/07/1998
  • Producteur : Gérard Lefort
  • Réalisation : Malika Mezghach
  • Indexation web : Odile Dereuddre, de la Documentation de Radio France