Publicité

Alain Robbe-Grillet : "Je crois que la création détruit les théories romanesques"

1989. Dixième et dernière émission “A voix nue” consacrée à Alain Robbe-Grillet sur France Culture en 1989. L’écrivain analyse les critiques de ses textes par Lucien Goldmann, Maurice Blanchot, Roland Barthes et rend hommage au travail de l’universitaire américain Bruce Morrissette.

Dans ce dernier entretien “A voix nue” de France Culture, enregistré en 1989, Alain Robbe-Grillet revendique ce qu’il appelle la _“création d’un monde envahi par un imaginaire producteur de visions", _ tant dans ses livres que dans ses films. Le cinéaste souligne l’originalité de son travail avec Alain Resnais pour le film _“_L’Année dernière à Marienbad” : l’un a écrit et décrit les images et l’autre a filmé.

"A voix nue" avec Alain Robbe-Grillet 10/10 le 15/09/1989

29 min

Je voudrais rendre hommage à Morrissette sur un point : mes livres étaient illisibles avant et ni Blanchot, ni Barthes n’avaient accru leur lisibilité. Morrissette va leur donner une lisibilité si claire que finalement on va se dire : "Alors pourquoi est-ce écrit de façon si bizarre ? " s’il ne s’agit que de cela. Or il a joué un rôle à mon avis fondamental : il s’opposait à des lectures comme celles de Blanchot et surtout celle de Barthes qui était celle qui avait cours. Et par cette vision complètement inverse des livres en question, il introduisait alors une épaisseur qui manquait complétement si on ne lisait que Barthes. D’autant plus que Barthes adhérait très peu lui-même à ses propres vues.

Publicité
  • "A voix nue" avec Alain Robbe-Grillet 10/10
  • 1ère diffusion : 15/09/1989
  • Production : Renaud Camus
  • Réalisation :Marie- Andrée Armynot
  • Indexation web : Véronique Vecten, de la Documentation de Radio France