Alexandra David-Néel : "J'ai parcouru le Tibet en tous sens, en toute saison, à cheval et à pied"

Publicité

Alexandra David-Néel : "J'ai parcouru le Tibet en tous sens, en toute saison, à cheval et à pied"

Alexandra David-Néel fête son centième anniversaire, le 26 octobre 1968 à Marseille.
Alexandra David-Néel fête son centième anniversaire, le 26 octobre 1968 à Marseille.
© AFP

1954. En 1954, Alexandra David-Néel confiait ses souvenirs d'exploratrice à travers les neiges des hauts plateaux himalayens. "A voix nue" reprend ses récits et les diffuse en 1994 sous la forme de cinq épisodes. Voici le quatrième volet où l'aventurière raconte ses exploits dans des contrées inconnues.

Dans ce quatrième entretien datant de 1954, l'exploratrice Alexandra David-Néel revient sur quelques voyages dans les hauts cols de l'Himalaya qu'elle a parcourus seule, ayant "toujours eu horreur de voyager en groupe", précise-t-elle. Elle raconte notamment l'une de ses explorations en hiver et à pieds en compagnie de son fils adoptif Yongden dans les hauts plateaux de l'Himalaya, "dans une région du Tibet [qui] n'avait pas encore été explorée, c'était le premier voyageur blanc qui passait par là", affirme-t-elle. A la poursuite de la source d'une rivière et bien que n'étant pas géographe, "c'était une simple fantaisie" pour elle cette recherche, elle décrit ainsi ce qu'elle vit, "le paysage était entièrement blanc, sans la moindre note de couleur, il était blanc et démesuré, j'étais seule...". 

Je crois que je n'ai jamais aussi profondément senti ma petitesse, la nullité de ma personne que devant ce paysage d'aspect surhumain.

Publicité

"A voix nue" 4/5 avec Alexandra David-Néel : "J'ai parcouru le Tibet en tous sens, en toute saison, à cheval et à pied". Une diffusion du 01/12/1994.

25 min

Elle poursuit le récit de son aventure. Voyageant sans matériel de campement, "pas même une couverture", et le soir arrivant, elle raconte comment le paysage "devint alors d'une majesté inexpressive", se demandant ainsi "si comme certains personnages des légendes tibétaines nous n'étions pas passés du monde des hommes dans un autre monde." Elle raconte qu'il ne fallait surtout pas se laisser aller à des rêves devant "ce monde féérique mais dangereux" et continuer à marcher pour passer le col.

L'aventurière toujours aussi facétieuse à 86 ans, conte ensuite les récits imaginaires ou réels, mettant en scène le fameux "migueu" ou "homme sauvage" comme le nomment les autochtones, plus connu sous le nom d' "abominable homme des neiges" appelé ainsi par les alpinistes occidentaux de passage dans les montagnes himalayennes.

Paso doble, le grand entretien de l'actualité culturelle
18 min
  • "A voix nue"
  • Première diffusion le 01/12/1994
  • Producteur : Michel Manoll
  • Réalisation : Nicole Salerne
  • Indexation web : Odile Dereuddre, de la Documentation de Radio France
  • Archive INA - Radio France