Alexandra David-Néel:"J'ai vécu en ermite sur le dernier versant des Himalayas, ravitaillée deux fois par an."

Publicité

Alexandra David-Néel:"J'ai vécu en ermite sur le dernier versant des Himalayas, ravitaillée deux fois par an."

Deux moines tibétains soufflant dans de longues cornes (dungchens) pour appeler à une cérémonie. (circa 1950)
Deux moines tibétains soufflant dans de longues cornes (dungchens) pour appeler à une cérémonie. (circa 1950)
© Getty - Hirz

1954. En 1954, Alexandra David-Néel, alors âgée de 86 ans, s'entretient avec l'écrivain Michel Manoll et raconte ce qu'elle a vu et vécu au Tibet. Ces entretiens ont été diffusés dans la série "A voix nue" en 1994. Dans ce premier épisode, l'aventurière revient sur la situation géopolitique du Tibet.

L'aventurière Alexandra David-Néel recevait Michel Manoll dans sa propriété non loin de Manosque, qui ressemblait selon sa description à un mélange d' "oratoire et de musée". L'entretien commence par la situation géopolitique du Tibet et les relations qu'il entretient avec la Chine, quatre ans après l'invasion du Tibet par l'armée chinoise. "L'antagonisme des intérêts amène aussi les individus et les peuples à s'occuper les uns des autres, on ne se rapproche pas toujours pour s'embrasser, on se rapproche aussi pour se battre", relate-t-elle en faisant état des différents conflits sino-tibétains qui émaillèrent leur histoire commune. Mais, précise-t-elle, des conflits intra-tibétains ont également existé entre les différentes sectes religieuses présentes et les nombreuses tribus au Tibet, "il n'y a jamais eu de véritable nation tibétaine homogène, actuellement, les Tibétains restent encore très attachés aux particularismes régionaux, insiste-t-elle, le gouvernement de Lhassa n'a jamais régné que nominalement sur l'ensemble du Tibet." Concernant le gouvernement du Tibet, "il n'est pas organisé du tout ! Il est chaotique", reconnaît-elle.

"A voix nue" 1/5 avec Alexandra David-Néel : "J'ai vécu en ermite sur le dernier versant des Himalayas, ravitaillée deux fois par an." Une diffusion du 28/11/1994.

28 min

L'exploratrice du Tibet dans les années 1920 continue la discussion autour de généralités sur la vie religieuse et politique, comme sur la place de la réincarnation chez les dalaï-lamas et de son expérience de vie pendant trois années (de 1918 à 1921) au monastère de Kumbum.

Publicité

Au Tibet, chacun croit ce qu'il veut. Il ne croira rien du tout si telle est sa tournure d'esprit. Personne, aucune autorité ecclésiastique, dalaï-Lama compris, n'a le droit d'imposer une croyance à aucun de ses sujets qu'ils soient laïcs ou qu'ils appartiennent à l'ordre religieux. Le dalaï-lama n'est point le souverain autocrate d'une théocratie. Le dalaï-lama n'est ni le pape de tous les bouddhistes ni le pape des bouddhistes du Tibet.

  • "A voix nue"
  • Première diffusion le 28/11/1994
  • Producteur : Michel Manoll
  • Réalisation : Nicole Salerne
  • Indexation web : Odile Dereuddre, de la Documentation de Radio France
  • Archive INA - Radio France