Publicité

Amoureux des mots et de la paix, l'écrivain Amos Oz est mort

Par
Amos Oz en 1996, lors de la parution de "Ne dis pas la nuit"
Amos Oz en 1996, lors de la parution de "Ne dis pas la nuit"
© Getty - Sophie Bassouls/Sygma

Auteur d'une vingtaine de romans et recueils de nouvelles, de très nombreux articles, il était l'une des plus grandes plumes de la littérature israélienne contemporaine : l'écrivain Amos Oz est mort ce 28 décembre. Il avait 79 ans.

Il était une voix majeure en Israël, tant politique que littéraire, il avait été pressenti régulièrement pour le Prix Nobel de Littérature... La nouvelle de la mort d'Amos Oz vient de frapper ce 28 décembre non seulement Israël mais aussi toute la République mondiale des lettres puisque son oeuvre était connue en Europe, en Asie, ou aux États-Unis où il concourait il y a quelques semaines encore pour l'International Man Booker Prize.

L'histoire d'Amos Oz - "oz" étant un pseudonyme signifiant "force" en hébreu -, c'est d'abord le parcours d'un homme passé de conceptions ultra-nationalistes à des idéaux de plus en plus marqués à gauche, au cours d'une vie où il devint le fervent partisan d'une solution à deux États dans le conflit israélo-palestinien, avec restitution des territoires occupés depuis 1967. C'est aussi l'histoire d'un amoureux des livres venu progressivement à la littérature, à la fin des années 1960, au moment même où il sert dans l'armée au cours de la Guerre des 6 jours puis celle du Kippour. De ces expériences de vie, de sa famille, des années au Kibboutz, il fera en grande partie la matière de ses textes qui prendront parfois la forme de nouvelles reliées les unes aux autres, ou d'un long poème, comme Seule la mer (2002).

Publicité

En France, il accède à une certaine reconnaissance dans les années 1980, avec notamment le Prix Femina étranger pour La Boîte noire en 1986. Mais c'est dans les années 2000 qu'il atteint un plus grand niveau de notoriété, à la fois avec son brillant roman autobiographique Une histoire d'amour et de ténèbres, son conte philosophique Soudain dans la forêt profonde, ou son essai Aidez-nous à divorcer ! Israël Palestine, deux États maintenant (tous publiés chez Gallimard).

En 2016, il était l'invité exceptionnel du Temps des écrivains pour parler de son dernier roman Judas, où il déclarait : "Un traître, c'est quelqu'un qui est en avance sur son temps"

Amos Oz dans "Le Temps des écrivains" 1/10/2016

58 min

Radio libre
1h 30

En 2008, Amos Oz s'entretenait A voix nue dans une série en 5 temps avec Clémence Boulouque. Il revenait, dans l'ordre, sur son enfance dans les années 1940 à Jérusalem, ses parents et son grand-père lettré, ses jeunes années dans un kibboutz, ses personnages, ses engagements :

A voix nue Amos Oz 1 : Généalogies oziennes, généalogies israéliennes

28 min

A voix nue Amos Oz 2 : Enfance d'un pays, enfance d'un auteur

28 min

A voix nue Amos Oz 3 : Une vie au kibboutz, apprendre les désillusions

28 min

A voix nue Amos Oz 4. Ecrire l'autre en soi, femmes, séfarades, Arabes

28 min

A voix nue Amos Oz 5 : Terres de nos pères, terres de nos paix... comment être un écrivain engagé ?

28 min