Anatolie : traces et mémoire arméniennes

Publicité

Anatolie : traces et mémoire arméniennes

Par

*__________________________________ > Turquie / Arménie : un double regard | Istanbul - Bolis | Anatolie *

Anatolie : traces et mémoire arméniennes
Anatolie : traces et mémoire arméniennes

A quelques 2200 kilomètres d'Istanbul, près de la frontière avec la République arménienne - fermée depuis 1991, lors du conflit du Haut-Karabagh - nous sommes à Ani, capitale de l'Arménie en l'an Mil, alors premier pays chrétien.

Publicité

La limite géographique et politique entre les deux pays est dessinée par la rivière Arpaçay, que les Arméniens traduisent par Aras. De part et d'autre, les populations sont impatientes de la voir rouverte, afin de faciliter les échanges économiques autrefois si prospères, y compris à l'époque soviétique. En effet, si les deux territoires ne sont réllement distants que d'à peine 200 mètres, les travailleurs arméniens qui pénètrent clandestinement en Turquie parcourent actuellement près de 300 km vers l'Est, passant par la Géorgie.

Aussi nommée Eglise du Rédempteur - XIIe siècle
Aussi nommée Eglise du Rédempteur - XIIe siècle

Aussi nommée Eglise du Rédempteur - XIIe siècle © Vanessa Nadjar / RF

Eglise Saint-Grégoire-de-Tigran

Nous sommes sur la route de la soie. Tigran Honnenes, un riche commerçant arménien du XIIè siècle, entreprit la construction de cette église, un chantier qui s'étala durant une cinquantaine d'années, au cours desquelles une chapelle fut rajoutée. Ce monument représente, aux yeux de Jean Kehayan, la présence arménienne dans la région. Nulle part, il n'est fait mention de l'origine arménienne de l'église. Pour les touristes turcs, c'est une évidence, en raison de la consonnance de son nom. Sur ce site d'altitude (2500 m) qui abrite des églises, des cathédrales et des mosquées selkjoukides, est annoncé un projet de restauration d'ensemble, à l'initative du gouvernement turc qui manifeste ainsi son intérêt naissant pour les minorités du pays.

Gunbatan : A la mémoire des turcs
Gunbatan : A la mémoire des turcs

Gunbatan : A la mémoire des turcs

Sur ce mémorial récemment érigé (fin du XXè siècle), une plaque commémorative rend hommage aux 528 turcs massacrés par des arméniens. Jean Kehayan comprend bien que les Arméniens, pour se défendre, se sont révélés eux aussi des meurtriers, mais il fait remarquer que dans toute la Turquie on ne trouve nulle part de mention des meurtres et déportations d'Arméniens.

© Vanessa Nadjar / RF
La voiture de l'équipe de France Culture s'arrête au pied de ce curieux monument, que Jean Kehayan découvre, incrédule...

Eglise d'Aktamar
Eglise d'Aktamar

Restauration / Résurrection

Nous sommes sur le lac de Van, en direction de l'ïle d'Aktamar. Là, au milieu des amandiers, se trouve une petite église érigée au Xè siècle par Gaguik 1er, sous le règne des Bagratides. On s'y rend en barque.

Là, pour la 1ère fois depuis le début de notre parcours, une pancarte indique : "Eglise arménienne". Elle vient d'être restaurée à l'initiative du gouvernement turc, et devait être inaugurée en novembre 2006, en présence du ministre arménien de la Culture.

Eglise d'Aktamar © Vanessa Nadjar / RF