Andrée Chedid
Andrée Chedid

Andrée Chedid la poésie pour se libérer - #CulturePrime

Publicité

Andrée Chedid : la poésie pour se libérer

Par

Archive | "La poésie parle pour tous ceux qui sont étouffés, ceux dont la voix a été affaiblie à travers les siècles, les traditions ou les prisons de toutes sortes..." Ces mots de la poétesse Andrée Chedid, résonnent davantage encore aujourd'hui. Elle aurait eu 100 ans ce 20 mars 2020.

Poétesse, romancière, autrice de théâtre, de chansons, de nouvelles... Andrée Chedid naît en 1920 au Caire, dans une famille syro-libanaise. Son fils et son petit-fils, les chanteurs Louis Chedid et -M- ont tous deux interprété ses textes. Dans l'ensemble de son oeuvre humaniste affleure une même obsession de la poésie, l’espoir d’un monde meilleur, l’amour comme horizon et la vie comme conquête. Voici la conception qu'elle se faisait de la poésie en 1979, sur Antenne 2, dans l'émission “Aujourd’hui madame : la créativité féminine”.  

Andrée Chedid : "Si vous voulez, la poésie aussi est une manière de libération. Et je crois que dans ce sens-là, elle parle pour tous ceux qui sont étouffés, par tous ceux dont la voix a été affaiblie à travers les siècles ou à travers les traditions, ou à travers des prisons de toutes sortes. Alors je crois que la poésie est un levier de liberté aussi. Je crois qu’elle nous permet de nous connaître dans notre nudité, enfin dans tout ce que nous avons de plus profond. Et la femme aussi essaie de parler sa propre parole, comme chacun de nous. Nous sommes tous pris dans des quantités de barrières, et de prisons et de cloisons. Et je crois que la poésie arrive… essaye de percer tout cela. Je ne dis pas qu’elle y arrive, mais c’est un peu son propos, c’est son désir, c’est sa force. 

Publicité

Pour moi, la poésie n’est pas quelque chose de coupé de la vie. La poésie, on a parfois l’impression que c’est un autre monde, une évasion de quelque chose, qui se passe ailleurs. Pour moi, ça se passe vraiment dans la réalité d’aujourd’hui. Elle fait partie de la réalité d’aujourd’hui. Comme la vie même. Je crois que les choses essentielles comme la vie, la mort, l’amour, la poésie, sont des choses qui ne sont pas facilement définissables mais qui sont évidentes, que chacun de nous vit et que chacun de nous connaît au fond de nous-mêmes, si nous arrivons à nous poser des questions, à nous mettre en face de nous-mêmes. Donc pour moi, c’est la pleine réalité. C’est la réalité qui comprend l’existence. C’est cette essence de vie qui frémit au fond de nous." 

58 min
4 min