Publicité

Animaux, robots, endométriose et Paul Auster : la Session de rattrapage

Par
Animaux, robots, endométriose et Paul Auster : la Session de rattrapage
Animaux, robots, endométriose et Paul Auster : la Session de rattrapage
-

Sélection. Retrouvez chaque samedi la sélection hebdomadaire des programmes de France Culture à réécouter.

Abonnez-vous à la Session de rattrapage pour la recevoir chaque samedi gratuitement par email

Bonjour à toutes et à tous,

Publicité

L'animal est-il le prolétaire du XXIe siècle ? Le week-end dernier, à l'occasion du forum "L'année vue par les savoirs", France Culture consacrait de nombreuses tables rondes - animées - au thème "ANIMAL ?" à la Sorbonne, à Paris, rediffusées dès ce vendredi sur notre antenne. De l'antiquité jusqu'à l'époque contemporaine, le rapport de l'homme aux animaux n'a eu de cesse d'évoluer, au point qu'on s'interroge aujourd'hui encore sur sa nature : l'animal est-il un homme comme les autres ? Est-il capable de ressentir des émotions ?  Aujourd'hui, la condition animale est une cause de plus en plus défendue, d'autant que la souffrance animale questionne jusqu'à notre système économique de production. Indépendamment des questions de consommation de viande animale ou de travail des animaux, ces derniers restent néanmoins indispensables à la recherche scientifique, qu'ils inspirent des serpents-robots utiles à la chirurgie ou renseignent, grâce aux méduses, sur la nature des cycles du sommeil. Très bonnes écoutes. Pierre Ropert

COMPRENDRE 

Parade militaire et démonstration de drones à Pékin, le 3 septembre 2015.
Parade militaire et démonstration de drones à Pékin, le 3 septembre 2015.
© AFP - GREG BAKER

Nous les robots. Il y a quelques semaines, la France a annoncé sa décision d’armer ses drones de surveillance. La robotisation des champs de bataille est désormais une réalité avec laquelle les stratèges doivent composer. Selon un rapport du Sénat, le marché mondial des drones civils et militaires qui s'élevait à 4 milliards de dollars en 2015 devrait atteindre 14 milliards par an en 2025. Quels sont les enjeux d'une automatisation des conflits ? (CulturesMonde, 57 min)

Après le printemps. Sept ans après le déclenchement du soulèvement populaire qui marqua le début des Printemps arabes, la Tunisie est de nouveau le théâtre d’importantes manifestations. Présenté comme l’exemple d’une transition politique réussie, le pays est rattrapé par les ratés de ses réformes économiques inachevées. De la Tunisie au Yémen, tour d'horizon des pays qui ont connu ces révolutions. (L'Invité des matins, 27 min) 

Nouveaux venus. Journaux papier, webtélé, sites et vidéos d’information sur le net… L’année 2018 sera marquée par l’éclosion de nombreux médias d’information. La presse, qu’on disait moribonde, vit depuis quelques mois au rythme des créations de nouveaux titres, qui ont fait de l'indépendance leur principale ligne de conduite, voire leur premier argument commercial. (Du Grain à moudre, 40 min)

APPRENDRE  

Cette photographie montre les cicatrices laissées par les cinq opérations différentes que la photographe Georgie Wileman, atteinte d'endométriose, a dû subir en trois ans.
Cette photographie montre les cicatrices laissées par les cinq opérations différentes que la photographe Georgie Wileman, atteinte d'endométriose, a dû subir en trois ans.
- INSTAGRAM : @GEORGIEWILEMAN

L'endométriose, maladie encore méconnue. Non, avoir mal au ventre pendant les règles n'est pas toujours "normal" : l'endométriose, maladie chronique pourtant diagnostiquée dès 1860, commence enfin à être reconnue, et prise en considération. Cette maladie, qui toucherait jusqu’à une femme en âge de procréer sur 10, est encore diagnostiquée très tardivement : jusqu’à 7 voire 10 ans après les premiers symptômes. Et la recherche biomédicale peine à trouver un traitement efficace et définitif. (La Méthode scientifique, 58 min)

Paroles, paroles. Toute la semaine, les Chemins de la Philosophie se sont intéressés à la chanson populaire. De l'immortalité de l'artiste (David Bowie) à la maîtrise de son art (Claude François), plongée introspective avec les spécialistes de la chanson dite populaire, notamment avec le chanteur Julien Doré : "J'ai vu les premières années après la Nouvelle Star comme une forme d'imposture, je ne comprenais pas qu'on puisse s'intéresser à moi alors que j'avais seulement repris les chansons des autres à ma façon. C'est le fait d'écrire et composer qui a changé la donne. Quand il y a eu du sens". (Les Chemins de la philosophie, 4 x 55 min)

Une histoire de rangement. Le monde s’enregistre, se range et se classe. Livres, internet, carottes de glace, sons épars et voix des gens, graines... Jusqu'à nos noms fichés dans de vieux classeurs et nos collections personnelles et intimes de lettres ou cartes postales. Tout peut s'archiver, se conserver, comme un rempart contre l'oubli. (LSD, la série documentaire, 4 x 55 min)

(RE)DÉCOUVRIR

Paul Auster
Paul Auster
- Lotte Hansen

L’homme à l’oreille duquel hennissent les chevaux. Aspirant jockey devenu cavalier punk, puis poète écuyer, Bartabas a fondé le Théâtre Zingaro et l'Académie équestre de Versailles. De cabarets en spectacles, et de films en ballets, le "cavalier majuscule" a élevé l'art équestre au rang d'art majeur. (A Voix Nue, 5 x 30 min)

Compte à rebours. Après 7 ans d'absence, Paul Auster signe son retour avec le roman "4321". A travers quatre portraits du personnage d'Archie Ferguson, l'écrivain dresse un portrait des Etats-Unis des années 1950 à 1970, mettant en lumière un pays divisé, sur les questions raciales et la guerre du Vietnam, qui résonne étonnamment avec cette Amérique "coupée en deux" que l'on décrit aujourd'hui. (La Grande Table, 27 min)

Enfance armée. "Mes bourreaux, dans mon film, sont aussi des victimes". Jonathan Littell, l'auteur du roman Les Bienveillantes, a retrouvé en Ouganda quatre enfants-soldats ayant combattu au sein de de l'Armée de résistance du Seigneur. Il en a tiré un documentaire bouleversant : "Wrong Elements". (Par les temps qui courent, 58 min)

LA CITATION 

La citation, cette semaine, est du sociologue Jean-Marie Brohm, venu dans l'émission Entendez-vous l'Eco, qui interrogeait cette semaine l'économie du sport :  

Le détournement de la lutte des classes par l’idéologie sportive, l’abrutissement massif dans les stades, l’idéologie du fort, du vainqueur, du gagnant, du super-héros existent depuis fort longtemps, mais cela s’est aggravé avec la mondialisation du capitalisme financier.

Cette Session de rattrapage est terminée. Et si la semaine vous a paru un peu difficile (après tout c'était celle du "blue monday"), n'hésitez pas à vous réfugier dans un univers parallèle et à rêver un peu, en compagnie des auteurs Philip K. Dick et Alan Moore. A la semaine prochaine !