Publicité

Antarctique, Frank Sinatra, le genre en musique et Salman Rushdie : la Session de rattrapage d'été

Par
La Session de rattrapage
La Session de rattrapage

Sélection. La grille d'été est arrivée. Retrouvez chaque samedi la sélection hebdomadaire des programmes de France Culture à écouter.

Abonnez-vous ici pour recevoir la Session de rattrapage par mail

Bonjour  à toutes et à tous,

Publicité

Top départ pour la grille d’été sur France Culture du 1er juillet au 26 août. C’est l’occasion de découvrir nos séries estivales inédites, d’écouter les émissions que vous avez manquées et de continuer à suivre l’actualité avec nos quotidiennes estivales. Pour prendre le rythme de l’été, quoi de mieux que notre série musicale dont le thème est "faire tomber les murs" mais aussi les grandes traversées documentaires, en commençant par le portrait de Frank Sinatra, en attendant celles sur Louis-Ferdinand Céline, Walt Disney ou encore Virginia Woolf ?

L’été est là, installez-vous, il y en aura pour tous les goûts et pour tous les rythmes. Très bonnes écoutes à toutes et à tous.

Les séries d'été

Les Rencontres de Pétrarque sont consacrée au thème de la rue - Ici : Une manifestation des "gilets jaunes" à Lyon le 11 mai 2019
Les Rencontres de Pétrarque sont consacrée au thème de la rue - Ici : Une manifestation des "gilets jaunes" à Lyon le 11 mai 2019
© AFP - Jean-Philippe Ksiazek

La rue est à nous. Comme chaque été, "Les Rencontres de Pétrarque" mettent en débat les grandes mutations à l’œuvre tant dans la sphère politique que sociale. L’année ayant été marquée par le mouvement des "gilets jaunes", les rencontres sont consacrées cet été au thème "le retour de la rue", qui revient en puissance à la fois à travers son rôle d'espace d'expression des contestations, des frustrations, mais aussi lieu de confrontation sociale et politique. (Les Rencontres de Pétrarque, 5 x 58 min)

Passer l'été en Antarctique. Chaque année, une vingtaine de personnes de tous horizons embarquent pour un très long voyage : ils vont passer un an en "hivernage", dont neuf mois en isolement total, sur la base Dumont d’Urville en Terre Adélie, en Antarctique. Une parenthèse loin de tout, au contact des manchots et sur les immenses étendues gelées du continent blanc. (Un été en Antarctique, 10 x 28 min)

The Voice. Un nom emblématique : Frank Sinatra. Fil conducteur et musical d’un pays qui a défini son destin comme un rêve, il était lié aux grands de son pays comme Kennedy, mais aussi à la mafia. Chanteur iconique, à la signature vocale singulière, il fut aussi l’amant compulsif des plus grandes actrices hollywoodiennes et une figure majeure du gotha de son époque. Cette grande traversée revient sur le destin d’un des plus grands crooners américains. (Grande traversée Sinatra, The Voice of America, 5 x  1h50)

Le Mystérieux Docteur Cornélius. Un savant de génie, au cerveau fêlé comme il se doit, avide de pouvoir et d’argent, amoral, à la tête d’une confrérie de bandits sans foi ni loi. Un milliardaire américain, un savant français, des vols et des crimes, de la poésie et de l’aventure, l’Amérique des gratte-ciels et des marais maléfiques, la Bretagne reposante, et la voix terriblement inquiétante de Michel Bouquet dans le rôle du fameux Mystérieux Docteur Cornélius ! Tout l’été, France Culture vous fait (re)découvrir l’adaptation radiophonique du chef-d’œuvre de Gustave Le Rouge paru en 1912. (Le Mystérieux Docteur Cornélius, 35 x 29min)

Quand la musique bouscule le genre. Pour ces huit semaines de série musicale, un thème : faire tomber les murs. Pour cette première semaine, il s’agit de faire tomber les barrières homme-femmes, chanter le(s) sexe(s) et les identités sexuelles. Le répertoire contemporain montre que les artistes ont accompagné -voire incarné- nos changements de mœurs et la musique a su prendre la mesure des mutations sociales et genrées de notre époque. Parfois même, elle en a été l’instrument. (Faire tomber les genres : des libérations sexuelles en musique, 5x59min)

Pendant que vous n'écoutiez pas...

Louise en hiver de Jean-François Laguionie
Louise en hiver de Jean-François Laguionie
- JPL Films

L’animation à la française.  "La bibliothèque de la maison n’était constituée que de récits de voyages. C’était ma lecture favorite. Il est probable que j’en suis ressorti complètement baigné d’eau salée". Il est l’un des pères de l’animation à la française et est l’invité vedette de la 47e édition du Festival La Rochelle Cinéma, qui se tient jusqu’au 7 juillet 2019. Olivia Gesbert a reçu Jean-François Laguionie. (L’Invité culture, 23min)

"Tous mes livres sont drôles". Salman Rushdie raconte avec brio et humour ce qui l'anime, comment il écrit, pourquoi chaque livre est une nécessité. L’écrivain revient sur l'importance du cinéma dans la jeunesse en Inde, mais aussi bien sûr la lecture et ses études d'histoire avant de faire ses études de littérature. (Les Masterclasses, 59min)

Le dessin de presse peut-il encore être satirique ? Ça y est, ils ont disparu... Impossible désormais de voir des dessins d’actualité dans le New York Times, dans son édition internationale, précisément, l’édition américaine n’en publiait pas. La décision du journal a pris effet lundi dernier, trois semaines après avoir été annoncée. Alors, le dessin de presse est-il condamné ? (Du grain à moudre d’été, 43min)

Prison : privation de libertés, privation de dignité ? Au lendemain de la remise du rapport "La nuit dans les lieux de privation de liberté", Olivia Gesbert a reçu Adeline Hazan, contrôleure générale des lieux de privation de liberté qui a remis le rapport et Delphine Boesel, avocate au barreau de Paris, présidente de l'Observatoire International des Prisons. (L’invité des matins d’été, 30min)

La citation de la semaine

Elle nous vient du compositeur de musique électronique Molécule, Romain De La Haye, invité dans La Grande table d’été avec le réalisateur Jan Kounen. Les deux hommes ont réalisé un court-métrage au Groenland qui retrace la genèse de l’album -22,7°C composé par Molécule. Le musicien a filé vers l’inconnu, en l’occurrence l’Arctique et le Groenland pour composer. Sa musique est inspirée de celle qui émane de la nature, craquante et glaçante, que chante la banquise à son micro. Dans ce court-métrage, il est question de musique, d’images, déclinées en autant de réalités virtuelles et poétiques. Une véritable invitation à redécouvrir le chant de la nature.

Ce que je cherche avant tout, ce sont des lieux où la nature est dominante, où je peux l'écouter, l'enregistrer. Ces sons, je les travaille pour les mettre en musique. Je recrée in situ un véritable studio d'enregistrement. Molécule

Bon week-end et à la semaine prochaine !