Publicité

« Anthropocène » Renseigner, narrer, transformer à l’heure des incertitudes écologiques (4) - Frédérique Aït-Touati et Laurence Allard

Par
Anthropocène - un séminaire porté par le Programme Gradué Management - PSL
Anthropocène - un séminaire porté par le Programme Gradué Management - PSL

L’Anthropocène propose de définir une nouvelle époque, celle des Humains comme acteurs géologiques. Alors que les sciences humaines rencontrent les sciences naturelles, quelle place pour la transdisciplinarité à l’heure des incertitudes écologiques ? Séminaire porté par le PG Management - PSL

« L’une des pistes que l’on explore depuis plusieurs années avec Bruno Latour est celle des représentations. Je vous parle de mise en scène et de philosophie, mais ça va ensemble pour moi. Par la scénographie, nous avons cherché à simplement donner à voir le dessin, la signature de l’Anthropocène. (..) Bruno Latour joue avec la ressemblance entre l’accélération et la croissance pour nous montrer à quel point on a du mal à inverser nos systèmes de représentation. » - Frédérique Aït Touati à propos de la pièce Moving Earth.

« Tous les savoirs que nécessite la connaissance de ce que l’on appelle l’Anthropocène suppose justement d’être raconté. Il est alors question de narration, de mise en récit. […] Comment le récit peut populariser des savoirs multidisciplinaires ? »  - Laurence Allard

Publicité

Avec une palette d’outils riches, Frédérique Ait-Touati et Laurence Allard examinent les représentations et les récits de l’Anthropocène. On y croise des extraits de spectacle avec Bruno Latour, un témoignage d’un étudiant du master SPEAP, Florent Pénide, des cartographies « renversées » et des récits effondristes.

Frédérique Aït-Touati est historienne de la littérature et des sciences modernes et metteuse en scène. Chargée de recherche au CNRS rattachée à l’EHESS, directrice scientifique du Master en Arts Politiques (SPEAP) à Science Po. Ses mises en scènes sont en étroite collaboration avec Bruno Latour et participent à explorer les représentations des concepts tels que l’Anthropocène et de la Zone Critique (INSIDE et Moving Earths).
Co-autrice de Terra Forma, manuel de cartographies potentiel (2019), donc un extrait est proposé dans le Feral Atlas d’Anna Tsing. 

Laurence Allard, maîtresse de conférences en sciences de la communication à l’Université de Lille et à l’IRCAV-Paris 3, spécialiste des usages citoyens du numérique et du mobile. Co-traductrice de Donna Haraway (Donna Harawa, Laurence Allard, Delphine Gardey, et Nathalie Magnan. Manifeste cyborg et autres essais: sciences, fictions, féminismes. Paris: Exils, 2007).
Co-coordinatrice avec Alexandre Monnin du n°11 de la revue Sciences du design (2020) « Anthropocène et effondrement » chez PUF. Co-coordinatrice avec Alexandre Monnin et Cyprien Tasset du n°76 de la revue Multitude « Est-il trop tard pour l’effondrement » ? (2019). 

Séminaire Anthropocène (4) - Frédérique Aït-Touati et Laurence Allard

2h 05

Un séminaire coordonné par Nathan Ben-Kemoun, Justine Loizeau et Véronique Perret, dans le cadre du Programme Gradué Management – PSL, avec le soutien de la Bibliothèque Universitaire de l’Université Paris Dauphine - PSL.

Le programme gradué Management - PSL propose un cycle complet d’études supérieures et de recherche du master au doctorat en sciences de gestion des entreprises et organisations. Le PG Management est adossé aux laboratoires de recherche Dauphine Recherches en Management de l’Université Paris Dauphine - PSL ( DRM) et l’équipe du Centre de Gestion Scientifique de Mines ParisTech ( CGS).