Publicité

Apprendre à savourer le temps

Par
Apprendre à savourer le temps
Apprendre à savourer le temps
© Getty - Christopher Hopefitch

Le temps est-il à placer sous la catégorie de la rareté ? Pouvons-nous encore le prendre, accepter de le perdre, savourer l’ennui et le temps de l’attente ? Et si le plaisir nous fait oublier que nous existons, l'ennui nous le fait sentir.

Le temps de la mémoire, le temps de l’attente, le temps du souvenir. C’est le temps qui rythme nos jours, nos jours à nous, nos jours individuels. Et puis le jour des autres, et peut-être aussi le jour de la cité. Avec le parasitage médiatique qui nous donne l’impression, avec le concours des machines, de l’accélérer toujours. Le temps. Pourquoi vouloir le prendre ? A-t-on besoin de l’apprendre ?  

Notre territoire s’élargit, notre calendrier rétrécit ; l’horizon recule, la profondeur s’annule ; et les nouvelles générations circulent sur le Web plus facilement que dans la chronologie. Régis Debray

Publicité

Une conférence enregistrée en juin 2016.

Jean-François Clervoy, astronaute à l’Agence Spatiale Européenne

Chantal Delsol, philosophe

Gilles Vernet, réalisateur de Tout s'accélère.

En savoir plus : Le temps déborde
5 min