Publicité

Aragon : "Le bonheur existe et j'y crois"

Par
Aragon vivant
Aragon vivant
© Getty - Westend61

Aragon n’est pas une curiosité patrimoniale, ni tout à fait un "classique" qu’on saurait donc où classer, sa production follement prolifique déborde les rangements ordinaires et ne cesse de troubler, d’enchanter ou d’interroger...

J’aurai au cours de ma vie beaucoup fréquenté Aragon, à travers l’édition de cinq volumes de ses romans dans la Pléiade notamment, qui ont fait de cet auteur ma véritable université. Je voudrais donc réfléchir à ce qu’il m’a vraiment appris, aux ressources d’énergie intellectuelle et morale, de courage, d’invention qu’il peut nous prodiguer si nous le lisons bien. Mais réfléchir aussi, dans les parages de François Jullien, au vers fameux "Le temps d’apprendre à vivre il est déjà trop tard" : que veut dire "apprendre à vivre", est-ce bien concevable ? Nous, qui faisons profession d’enseigner, qu’aurons-nous vraiment transmis aux jeunes gens qui nous ont écoutés pendant quarante ans disserter des œuvres ? Mais encore, question médiologique, comment un auteur se survit-il ? Pourquoi l’éclipse presque totale de noms qui furent grands de leur vivant (Anatole France, Romain Rolland) et l’essor posthume de quelques autres ? Dans le cas d’Aragon, plus lu aujourd’hui qu’Eluard, à quoi tient sa (relative) survie, aux romans, aux dizaines de poèmes mis en chanson ? De quelle alchimie se compose ce qu’on appelle une postérité, cette floraison des cimetières ?

Et ne pas oublier : "[...] Aveugle et sourd qui n'entend point l'écho que répond l'homme à l'homme dans les ruines du temps démantelé [...]". Louis Aragon 

Publicité

Dans les ruines du temps démantelé, par Daniel Bougnoux

34 min

Une conférence enregistrée en août 2018 dans le cadre du colloque "Aragon vivant", sous la direction de Daniel Bougnoux et Luc Vigier.

Daniel Bougnoux, philosophe, ancien élève de l’ENS, professeur émérite à l’Université des Alpes de Grenoble. Auteur d’une vingtaine d’ouvrages consacrés à la littérature et aux théories de l’information-communication, il a accompagné Régis Debray dans l’aventure des "Cahiers de médiologie", devenus la revue "Médium". Il a dirigé l’édition des Œuvres romanesques complètes d’Aragon (cinq volumes) dans la bibliothèque de la Pléiade, et présenté aussi Le Paysan de Paris dans les Œuvres poétiques complètes de la même collection. Auteur avec Cécile Narjoux de deux Foliothèques, sur Aurélien puis Le Roman inachevé, il tient régulièrement un blog, "Le Randonneur" hébergé par le journal "La Croix".

En savoir plus : Louis Aragon