Publicité

Atiq Rahimi : "Soutenons les artistes, intellectuels et journalistes afghans menacés !"

Par
La construction d’un État taliban menace de détruire l'identité culturelle afghane, une identité complexe, multiple, issue de centaines de générations.
La construction d’un État taliban menace de détruire l'identité culturelle afghane, une identité complexe, multiple, issue de centaines de générations.
© Getty - Marcus Yam

APPEL. L'écrivain et cinéaste Atiq Rahimi lance un appel à tous les artistes, intellectuels et journalistes à parrainer leurs pairs afghans afin de leur fournir un soutien moral, économique et technique et ainsi garantir la survie de la culture afghane, menacée par le retour au pouvoir des Talibans.

Sur le tarmac de l’aéroport de Kaboul en ce mois d’août 2021, l’horreur a retrouvé son image et la peur sa devise : "Sauve qui peut". Personne n’est resté indifférent à ces milliers d’Afghans prêts à tout, prenant tous les risques pour fuir la terreur. Parmi eux, un grand nombre d’artistes, de journalistes et d’activistes qui ont le plus à craindre de la prise de pouvoir par cette armée des ténèbres.

A ce jour, environ un tiers, soit une centaine de personnes, ont pu être sauvées et obtenir l’asile politique en France. Les deux tiers sont donc restés dans leur pays au péril de leur vie. Mais il serait trop facile de penser que les artistes, intellectuels et journalistes qui ont pu fuir l’Afghanistan sont sauvés. Seul un élan de solidarité puissant facilitera leur installation, et leur offrira un espace de refuge et d’entraide. Mais avant tout, pensons aux artistes, intellectuels et journalistes afghans qui n’ont pu quitter leur pays. Pour ces personnes dont nous ne pouvons écrire ou dire le nom sans immédiatement les mettre en danger de mort chez eux, nous lançons un parrainage qui aura pour vocation de leur permettre de continuer à produire, et donc de poursuivre la résistance culturelle. Pour ce faire, les réseaux sociaux apparaissent comme une arme salutaire de promotion et de mise en relation, et peuvent permettre aux partisans de cette résistance culturelle, en Afghanistan et à l’étranger, de tisser des liens, directs ou indirects. En diffusant leurs productions, vous vous faites l’écho de leur engagement et lutte. Vous faites en sorte que leurs courageuses activités clandestines ne sombrent pas dans l’oubli.

Publicité

Avec le retour des Talibans au pouvoir, c’est toute une histoire, et même toute une civilisation, qui rencontre un important risque d’extinction. Après, entre autres, l’interdiction de la musique et des mystiques en 1996, la destruction des Bouddhas de Bâmiyân en mars 2001, et aujourd’hui le saccage du conservatoire de musique de Kaboul, la construction d’un État taliban signifie la destruction d’une identité culturelle complexe, multiple, issue de centaines de générations.

Parrainer ces activistes et artistes restés au pays et ceux en exil, c’est donc faire le choix fort de la résistance culturelle après plus de quarante ans de guerre. Il s’agit de choisir l’afflux d’œuvres et non l’afflux d’armes dans un pays miné par une succession de violences politiques et militaires qui n’ont fait que le plonger un peu plus chaque jour dans un système de terreur et de revanche.

Affaires culturelles
55 min

Nous devons oser dire stop pour orchestrer le passage du combat au débat grâce à la culture. Des millions de "braves" Afghans ont été massacrés au nom d’intérêts géopolitiques et stratégiques. Voilà comment un pays à la riche et sage culture ancienne s’est retrouvé le théâtre des guerres "inter-minables" des grandes puissances. Vivre libres et en paix, à la lumière d’une sagesse ancienne qui a forgé l’identité culturelle afghane.

C’est pour cela que nous faisons appel à tous les artistes, intellectuels et journalistes qui veulent redonner vie à l’Afghanistan, pour parrainer leurs pairs afghans, afin de leur fournir le soutien moral, économique et technique dont ils ont besoin pour continuer à incarner cette grande culture afghane qui se retrouve aujourd’hui en grande partie chassée de ses propres terres. Et nous pourrons maintenir vivante cette culture multimillénaire, aujourd’hui menacée par la barbarie.

Atiq Rahimi