Publicité

Au Louvre, un déménagement délicat pour La Joconde

Par
Plusieurs visiteurs photographient le tableau ou font des selfies devant La Joconde, Musée du Louvre. 26 août 2018
Plusieurs visiteurs photographient le tableau ou font des selfies devant La Joconde, Musée du Louvre. 26 août 2018
© AFP - David Himbert / Hans Lucas

Le chef-d’œuvre de Léonard de Vinci quitte ce mardi la salle des États, en rénovation. Des moyens exceptionnels sont mis en oeuvre pour déplacer le tableau afin d'éviter toute détérioration.

La Joconde déménage ! Rassurez-vous, le plus célèbre des tableaux reste au musée du Louvre. Il s'installe temporairement dans la salle Rubens, le temps que sa résidence principale, la salle des Etats, soit remise à neuf. Déménager des tableaux, le musée du Louvre en a l'habitude, mais avec La Joconde tout prend des dimensions exceptionnelles.

À lire : Déshabillez La Joconde avec un historien de l'art

Un tableau fragile 

Le musée du Louvre a beau déplacer plus de 1 000 tableaux chaque année, quand il est question de La Joconde, c'est toujours un cas particulier. Sébastien Allard dirige le département des peintures du Louvre :

Publicité

C'est un déménagement compliqué notamment parce que l'oeuvre est célèbre, mais aussi et surtout parce le tableau est fragile. Léonard de Vinci a peint La Joconde sur un support extrêmement fin qui présente un support de bois très sensible aux variations climatiques.

Pour minimiser ces variations climatiques, le tableau va donc être placé le temps de son transport dans un caisson climatisé.

Tout est mis en oeuvre avec un restaurateur pour que la toile soit conservée dans un environnement à 20 degrés et 50 % d'hygrométrie, température des deux vitrines et de la caisse dans laquelle elle sera déplacée.

La belle au sourire énigmatique n'est sortie que deux fois de France : en 1963, à l'initiative d'André Malraux, pour une exposition à Washington et New York, puis en 1974 pour une exposition à Tokyo, avec une brève étape à Moscou. Dans les deux cas, la décision politique est allée à l'encontre de la volonté des conservateurs. En mars 2018, la ministre de la Culture Françoise Nyssen a de nouveau évoqué un prêt de l'oeuvre de 3,2 kg. Mais sans suite, notamment parce qu'une fissure au dos du tableau, sans doute provoquée par son dernier voyage, n'est pas réparable.

Dans la salle Rubens jusqu'à mi-octobre 

La salle qui aura le privilège d'accueillir la Joconde pendant deux mois et demi est la salle Rubens, un honneur qu'elle doit surtout à sa taille.

La galerie Rubens a été choisie par la direction du musée parce que c'est la plus grande salle disponible. Elle permet de pouvoir gérer les flux extrêmement nombreux, à peu près 20 000 visiteurs par jour qui viennent admirer le chef-d'oeuvre de Léonard de Vinci.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

En savoir plus : Léonard de Vinci, une poétique de l'inachevé (1452-1519)

Mi-octobre, la Joconde retrouvera sa place dans une salle des Etats rénovée, qui aura changé de couleur, et ce quelques jours avant l'inauguration d'une grande exposition Léonard de Vinci.

Avec la collaboration de Sébastien Lopoukhine