Publicité

Avignon 2008. Babel Koltès : illuminations, carnets, correspondances

Par

__________________________________ > dossier : Le Festival d'avignon 2008

Babel Koltès : illuminations, carnets, correspondances
Babel Koltès : illuminations, carnets, correspondances

Babel Koltès : illuminations, carnets, correspondances © Isabelle Lassalle / RF

Publicité

De nombreuses raisons justifient le choix de textes inédits de Bernard-Marie Koltès pour la lecture qui se déroule en direct et en public au musée Calvet ce jeudi 10 juillet à 19h30.

Tout d'abord, deux dates anniversaires se télescopent : Koltès est né en 1948, il y a soixante ans et l'année prochaine, en 2009, c'est les vingt ans de sa disparition survenue en 1989. Mais c'est surtout l'apparition d'un nouveau Koltès qui n'est plus du tout celui qu'on connaissait il y a vingt ou même dix ans, au travers de la publication de textes encore inédits.

Lecture par Stanislas Nordey.

Réglage du micro avant le début du filage.
Réglage du micro avant le début du filage.

Un autre Koltès

Les pièces de jeunesse ou dites de la première maturité, publiées régulièrement après sa mort, étaient totalement inconnues dans les années 90. Elles ont révélé un autre visage de cet auteur qui figure parmi les plus importants de cette fin de vingtième siècle et qui portait une vision d'avance sur le monde dans lequel nous vivons aujourd'hui. Au travers de cette lecture, diffusée sur France Culture, Yan Ciret dévoile un nouveau Koltès.

Réglage du micro avant le début du filage © Isabelle Lassalle / RF Naissance et genèse du projet par Yan Ciret qui a composé la lecture. [4'08'']

Ecoute attentive de Yan Ciret pendant le premier filage.
Ecoute attentive de Yan Ciret pendant le premier filage.

Ecoute attentive de Yan Ciret pendant le premier filage© Isabelle Lassalle / RF

Sélectionner et choisir les textes

Essayiste, critique et commissaire d'exposition, Yan Ciret a beaucoup travaillé sur Koltès : il a monté une exposition qui a fait le tour du monde et qui s'intitulait Territoires de Koltès inaugurée en 2000 à Avignon, il est l'auteur d'Infini Koltès , à paraître en 2009, il a également participé à l'élaboration du numéro spécial du Magazine Littéraire sur Koltès...

Dans cette étude suivie et approfondie des textes, notes, écrits et correspondances de Koltès, il s'inscrit au coeur même de ce parcours vers un renouvellement de la vision que l'on peut avoir de l'auteur.

Proposer une lecture, c’est choisir, sélectionner des textes, des notes, des extraits et des lettres… Les explications de Yan Ciret. [4’05’’]

Lecture par Stanislas Nordey.
Lecture par Stanislas Nordey.

L'univers sonore de Koltès

L'acteur, metteur en scène et directeur de théâtre Stanislas Nordey lira la sélection de textes proposée par Yan Ciret. Cette lecture s'accompagne d'éléments sonores : des extraits d'entretiens, de films des réalisateurs que Koltès admirait, des voix d'écrivains, de nombreuses plages musicales... à l'image de l'écriture de Koltès qui se nourrit de sources multiples.

Lecture par Stanislas Nordey© Isabelle Lassalle / RF Yan Ciret s’est attaché à rendre perceptible l’univers sonore de Koltès. [4’15’’]

Yan Ciret et Stanislas Nordey.
Yan Ciret et Stanislas Nordey.

Yan Ciret et Stanislas Nordey© Isabelle Lassalle / RF

L'éclectisme culturel

Koltès est sans doute l'un des premiers écrivains à décloisonner la culture dite populaire et savante en mélangeant des musiques capverdiennes, brésiliennes ou africaines au rock tout en gardant présente sa base classique comme Bach et Mozart ou les chants grégoriens.

Peu visible, un des grands apports de Koltès reste néanmoins cette suppression de la notion de hiérarchie dans la culture. Par exemple, l'un de ses films préféré était La fièvre du samedi soir , il aurait voulu diriger John Travolta, il a demandé à Jacqueline Maillan de jouer dans Retour au désert ...

Une sélection d’extraits illustrant la diversité des influences musicales de Koltès. [2’48’’]


**Une lecture à écouter ou ré-écouter... ** Lecture diffusée en direct et en public depuis le musée Calvet, jeudi 10 juillet 2008 de 19h30 à 21h.