Publicité

Avignon 2012. « La nuit tombe » de Guillaume Vincent

Par

__________________________________ > dossier : Festival d'Avignon 2012

Guillaume Vincent
Guillaume Vincent

Une chambre d’hôtel bourgeoise, impersonnelle, située quelque part sur terre sans d’autres indications : c’est le lieu unique de « La Nuit tombe » de Guillaume Vincent. Trois histoires s’y succèdent, autour d’un même thème, celui de la maternité.

Publicité

La chambre d’un hôtel, une pièce qui n’appartient à personne et où pourtant beaucoup de choses se vivent. Plusieurs histoires se tissent dans ce lieu : une femme et son enfant un soir de Noël, deux sœurs le jour du mariage de leur père, des histoires d’amour et de séparation, d’espoirs et d’échecs. C’est le premier texte signé par Guillaume Vincent qui réalise aussi la mise en scène dans le festival IN. Il regarde cette évolution vers l’écriture comme une étape assez naturelle dans son parcours.

Guillaume Vincent, écriture + extrait

1 min

La Nuit tombe...
La Nuit tombe...

Une écriture très cinématographique

Comme souvent au cinéma, les scènes ne se déroulent pas forcément dans l’ordre chronologique et le fils narratif propose plusieurs flashbacks ou un récit déconstruit. Cette forme de dramaturgie a déjà été explorée par d’autres metteurs en scène.

La Nuit tombe... © Christophe Raynaud de Lage / Festival d'Avignon

Guillaume Vincent, dramaturgie

40 sec

La pièce semble ainsi ressembler plus à un scénario de film qu’à une pièce de théâtre, une impression qu’assume Guillaume Vincent en expliquant que certaines scènes ont vraiment été écrites dans ce sens.

Guillaume Vincent, cinéma + extrait

1 min

Dans son travail d’écriture, Guillaume Vincent raconte aussi qu’il a volontairement choisi de proposer deux textes : l’un destiné à l’édition et l’autre à la scène.

Guillaume Vincent, le texte

1 min

La Nuit tombe...
La Nuit tombe...

Unicité du lieu

Les trois histoires se déroulent dans un même lieu mais la chambre garde, au fur et à mesure, les traces de ses précédents occupants. Les accessoires du plateau symbolisent ainsi les passages, les histoires passées… Guillaume Vincent a fait ce choix de la chambre d’hôtel en regard de son expérience personnelle : un lieu que chacun s’approprie de temps d’une nuit et qui offre aussi une ouverture sur l’imaginaire.

Guillaume Vincent, la chambre

1 min

La Nuit tombe...
La Nuit tombe...

Comme dans le théâtre classique, Guillaume Vincent instaure l’unité de lieu, il conserve aussi une unité thématique autour de la maternité qui traverse la pièce de manière récurrente. C'est-à-dire qu'une femme prend soin de son enfant malade, deux sœurs se retrouvent et l’une rêve secrètement de tomber enceinte, un fils et sa mère… Ce lien de la maternité est le point de rassemblement des différentes histoires.

La Nuit tombe… de Guillaume Vincent , du 10 au 18 juilletRetrouvez tous les reportages autour du festival 2012.