Publicité

Avignon 2012. Pour la compagnie de la Jacquerie, faire Avignon c’est un choix, mais aussi un coût

Par

__________________________________ > dossier : Festival d'Avignon 2012

Res Publica
Res Publica

Le Théâtre de la Jacquerie participe au festival Off d’Avignon avec son dernier spectacle, Res Publica , sur la question de la nation. Après Roman de famille et La fourmilière , c’est le troisième volet de la trilogie. La compagnie s’installe donc au théâtre des Lucioles du 7 au 28 juillet.

Publicité

C’est à l’École Jacques Lecoq, également fréquentée par Simon Mc Burney, l’artiste associé du festival, qu’Alain Mollot, avec une dizaine de comédiens, pose les bases de ce qui deviendra la Jacquerie. En 1985 la compagnie a élu domicile à Villejuif et alterne les spectacles issus du répertoire et les créations construites à partir de témoignages réels.

Avignon, un investissement financier important

Laurence Clauzel
Laurence Clauzel

Soutenue par le ministère de la Culture Drac Île-de-France, le Conseil Général du Val-de-Marne et la municipalité de Villejuif, la compagnie existe depuis plus de trente ans. Pour autant, comme l’explique Laurence Clauzel , l’administratrice de la compagnie, aller au festival d’Avignon est tout à la fois une envie, un choix mais aussi un véritable pari financier.

Laurence Clauzel © Isabelle Lassalle

Laurence Clauzel, un choix

1 min

Res Publica
Res Publica

La Jacquerie ne vient pas au festival de façon systématique ou avec régularité. En fait, la troupe se déplace avec des spectacles qui « devraient » marcher au festival. La compagnie ne ferait jamais le pari de venir avec une création qui n’aurait pas déjà rencontré un public et des professionnels, pour Laurence Clauzel , « c’est trop risqué ». Très présente néanmoins, la Jacquerie a fait Avignon sept à huit fois sur ces vingt dernières années : un gros investissement.

Laurence Clauzel, un coût

1 min

Avignon, un véritable parcours de vitesse et d’endurance

Alain Mollot
Alain Mollot

Le metteur en scène Alain Mollot se souvient qu’il a toujours disposé d’une demi-journée sur place pour mettre en place le spectacle. Cette année, le temps disponible sera très fortement réduit. La compagnie a deux heures pour s’installer, filer le spectacle et tout ranger en prévoyant la représentation du lendemain. C’est la course incessante à laquelle sont soumises toutes les compagnies. Alors s’il apprécie aujourd’hui beaucoup le festival, Alain Mollot n’était pas convaincu, au départ, de la nécessité de faire Avignon.

Alain Mollot, faire Avignon

1 min

Frédéric Chevaux
Frédéric Chevaux

Le comédien Frédéric Chevaux travaille avec Alain Mollot depuis une petite dizaine d’années. Ils se sont rencontrés sur une série de spectacles autour de la famille, Roman de famille , déjà inspirés de témoignages vécus. Cette année, pour Frédéric Chevaux , le festival risque de ressembler à un parcours du combattant.

Frédéric Chevaux © Isabelle Lassalle

Frederic Chevaux, faire Avignon

1 min

Veronic Joly
Veronic Joly

De son côté, la comédienne Veronic Joly collabore très régulièrement avec la compagnie de la Jacquerie depuis 1996, à sa sortie de l’École Jacques Lecoq où elle a rencontré Alain Mollot. En grande habituée du festival, Veronic Joly se réjouit de cette belle fête du théâtre.

Veronic Joly © Isabelle Lassalle

Veronic Joly, faire Avignon

1 min

Le spectacle est répété, la compagnie est prête à partir pour l’aventure d’Avignon en espérant que le public et les programmateurs soient au rendez-vous. Chacun va jouer son rôle : les comédiens sur scène, les techniciens dans les coulisses, l’administratrice et les attachées de presse dans la foule.

*Res Publica * par la Jacquerie, du 7 au 28 juillet à 18h25 au théâtre des Lucioles. Retrouvez tous les reportages autour du festival 2012.