Publicité

Avoir 20 ans en 21, désobéissance civile, Épicure et Pierre et Gilles : la Session de rattrapage

Par
La Session de rattrapage
La Session de rattrapage

Sélection . Retrouvez chaque samedi la sélection hebdomadaire des programmes de France Culture à écouter.

Abonnez-vous ici pour recevoir la Session de rattrapage chaque semaine par mail.

Bonjour à toutes et à tous, 

Publicité

Ils ont l'âge de notre siècle et en subissent de plein fouet la première grande crise. Ces jeunes, ces vingtenaires de l'an 2021, ont été mis à l'honneur cette semaine sur notre antenne. On pourrait les croire fragiles et vulnérables, à un âge où l'on apprend à devenir soi-même, mais si la pandémie les a heurtés, ils ont aussi su transformer l'essai. Puisqu'avoir vingt ans, c'est tout un roman. Entre décrochages scolaires, inégalités sociales et mal-être, les désillusions de cette jeunesse sacrifiée sont là, sans aucun doute. Pourtant, des espoirs naissent aussi. Cette crise, ils la prennent avec philosophie, parfois même pour donner un nouveau sens à leur vie et renforcer leurs engagements. Car quitte à devenir la génération pandémie, autant être celle qui construira le monde d'après... Un monde énigmatique, tant 2040 ressemblerait à un puzzle. Mais pour le dire avec Françoise Sagan, "On est toujours plus malheureux à vingt ans qu'à quarante". C'est tout le mal qu'on leur souhaite. Bonnes écoutes. Nithya Paquiry

COMPRENDRE

Désobéir : un gage de vitalité démocratique ?
Désobéir : un gage de vitalité démocratique ?
© Getty - harpazo_hope

#Désobéissancecivile. Depuis les Gilets Jaunes, les actions de désobéissance ne sont plus l’apanage des écologistes ou des forces de gauche... Actuellement, la contestation des mesures liées à la Covid-19 est-elle soluble dans un concept hérité des mouvements pour les droits civiques ? Affaiblit-elle le pacte social ou bien est-elle garante de la vitalité démocratique ?  (Le Temps du débat, 37 min)

Enlightned vs Woke. A partir de la lecture de "Genre, race, identité. La grande déraison" de l'essayiste britannique Douglas Murray, Brice Couturier présente les termes du débat idéologique qui oppose une gauche universaliste, héritière des Lumières, et une gauche woke, attachée à défendre la politique des identités. (Le Tour du monde des idées, 4 x 5 min)

L'Etat fera t-il un tabac ? Le 4 février dernier, Emmanuel Macron a appelé de ses vœux une génération sans tabac en 2030. Pour y arriver, nul doute que de nouvelles réglementations seront peu à peu mises en place. Mais cette intervention de l’État est-elle légitime ? (Entendez-vous l'éco ?, 58 min)

APPRENDRE

Double buste d'Epicure et Métrodore (capture d'écran)
Double buste d'Epicure et Métrodore (capture d'écran)

La vie heureuse. Que sait-on du jardin d'Epicure, lieu de philosophie collective ? La notion d’amitié est centrale dans la doctrine épicurienne comme condition d’émergence de la philosophie et mode de vie du philosophe. Et cela avant tout, dans une quête du bonheur. (LSD, La série documentaire, 55 min)

Le retour des rois. Jamais l’actualité concernant les dinosaures n’avait été aussi foisonnante, au point que l’on parle aujourd’hui de « l’âge d’or » des dinosaures tant les fouilles sont fructueuses. Quelles sont les dernières nouvelles des dinosaures ? Comment avance la recherche dans ce domaine ? Continue-t-on de faire des découvertes ? (La Méthode scientifique, 58 min)

L'art du "bon sauvage". “Nègre”, “primitif” ou “tribal”, au cours du premier XXe siècle, c'est ainsi que l'on qualifie cet art africain ou océanien et qui connaît un réel engouement en Europe. Outre son esthétisme, sa charge magique et symbolique fascinent. Il s'inscrit dans l'histoire coloniale et participe de la construction de la figure du primitif. (Le Cours de l'histoire, 51 min)

(RE)DECOUVRIR

Pierre & Gilles à Tanger, à la fin des années 70
Pierre & Gilles à Tanger, à la fin des années 70
- Collection personnelle Pierre & Gilles

Le pinceau et l'appareil photo. Premier épisode d'une série d'entretien où le duo d'artistes Pierre et Gilles se raconte. Retour sur leurs jeunesses respectives : deux enfances simples dans les années 1950, où ils manifestent très tôt appétence et curiosité pour le monde des arts. (À voix nue, 28 min)

Paris, ville ombre. La série "Paris Police 1900" (Canal +) propose une plongée dans la noirceur du Paris antisémite et décadent d'une année charnière. Un polar historique que nous raconte le scénariste de bande-dessinée et de série Fabien Nury. (La Grande table culture, 27 min)

Lire, écrire, mettre en scène. "Quel désastre que ma vie, quelle misère", s’exclamait Pierre Guyotat au début des années 1980. Funeste paraphe que celui-ci. Un an tout juste après sa disparition, l'écrivain et dramaturge né en 1940 et marqué à vie par le conflit algérien, a encore beaucoup à nous apprendre sur l'art et la pensée humaine. (La Compagnie des oeuvres, 4 x 58min)

LA CITATION 

Edgar Morin en 2019.
Edgar Morin en 2019.
© AFP - Pascal Guyot

Lui aussi a vingt ans, cinq fois ! Cette semaine c'est le sociologue Edgar Morin, invité des Matins, qui nous éclaire sur notre temps, en sa qualité de témoin privilégié du XXe siècle dont il connut toutes les crises :

L'humanité vit une époque de périls incroyables et en même temps, de possibilités de dépasser les choses. C'est pour ça qu'il ne faut pas être aveugle, il ne faut pas être optimiste de façon niaise, mais il faut être présent parce que c'est notre vie. 

Et si avant de nous quitter, nous partions loin, très loin, hors de notre planète, de notre système solaire et même de notre temps ? D'abord identifié comme astéroïde, Oumuamua pourrait en réalité être un vaisseau alien, celui d'une civilisation disparue. Alors, bouteille dans une mer d'étoiles ou simple corps céleste ? C'est la question que l'on se pose avec les Idées claires. À la semaine prochaine !