Publicité

Avortement et immigration : thèmes de campagne les plus recherchés par les Américains

Par
Les thèmes de campagne les plus recherchés par les Américains sur Internet
Les thèmes de campagne les plus recherchés par les Américains sur Internet
- Google Trends

ENTRETIEN. Google publie en temps réel les thèmes de campagne les plus recherchés par les Américains pendant la campagne électorale, à commencer par l'avortement. Vu de France, les sujets les plus brûlants ne sont pas forcément ceux que l'on croit. Analyse avec l'historien et consultant François Durpaire.

Avortement, immigration, contrôle des armes, problèmes liés à la race, économie et État islamique : ce sont les thèmes les plus recherchés par les Américains sur Google d'après Google Trends, l'outil statistique du célèbre moteur de recherches, qui consacre une page spéciale à l'élection présidentielle. L'application permet de sonder les esprits des internautes et de se faire une idée des thèmes qui façonnent le résultat. Les sujets sont parfois bien différents des centres d'intérêt des Français ou de la perception hexagonale de la campagne américaine : entretien avec l'historien et consultant François Durpaire.

François Durpaire : "Certains débats comme l'avortement ne sont jamais tranchés aux Etats-Unis"

5 min

François Durpaire
François Durpaire
© Radio France

L'avortement est le thème de campagne le plus recherché par les Américains alors qu'en France, cette question semble tranchée. Aux États-Unis, c'est différent ?

Publicité

Il y a une grande différence entre les institutions américaines et les institutions françaises. En France, on tranche un certain nombre de questions sur le plan institutionnel : quand on décide que la peine de mort est abolie, c'est assez compliqué d'imaginer qu'elle puisse être rétablie. Lorsqu'on accorde le droit à l'avortement, on imagine mal revenir sur ce droit. Aux États-Unis, c'est très différent, il y a la Cour suprême et ses neuf juges qui interprètent la Constitution américaine : ils ont dit par exemple pendant une partie de l'Histoire du pays que la ségrégation était conforme à la Constitution puis ont changé d'avis. Ils ont mis un moratoire sur la peine de mort dans les années 70 avant de faire machine arrière. Aujourd'hui, la peine capitale existe toujours dans un certain nombre d'états. Sur le droit à l'avortement, c'est toujours une polémique car le prochain président aura à nommer un neuvième juge à la Cour suprême, le remplaçant d'Antonin Scalia. On voit donc revenir les pro-life d'un côté et les pro-choice de l'autre.

L'avortement est un débat qui ne se terminera jamais ?

La question n'est jamais complètement tranchée. C'est l'une des guerres culturelles de l'Amérique, comme il y aussi le port d'armes. Depuis quelque temps, le mariage gay est également une nouvelle guerre culturelle et c'est à la Cour suprême de l'arbitrer. L'élection présidentielle est très importante car les juges sont nommés à vie par le président des États-Unis avec le consentement du Congrès. Pour les remplacer, il faut attendre que ces juges meurent ou démissionnent.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Les thèmes de campagne des candidats correspondent-ils aux sujets recherchés par les Américains sur Internet ?

Le thème de l'immigration qui vient très haut dans les recherches Google est central parce que cela fait des années qu'on a pas touché à cette question. Les États-Unis sont un pays qui s'est constitué par des vagues d'immigration successives mais il faut savoir que les régularisations se font par vague tous les 10 ans environ et actuellement, on arrive au bout d'un cycle. Barack Obama n'a pas réussi à réguler le nombre de sans-papiers - le Congrès l'a bloqué - mais George Bush non plus avant lui. L'autre raison qui pousse les Américains à aller sur Google, c'est que les avis sont très tranchés entre les deux candidats. Hillary Clinton est prête à accorder la citoyenneté à la moitié au moins des 11 millions de clandestins sur le territoire. Du coté de Trump, c'est tout l'inverse : il veut des expulsions et construire un mur qui empêcherait l'arrivée de nouveaux entrants.

L’État islamique et le terrorisme inquiètent aussi les Américains. Mais ils se désintéressent de la politique étrangère ?

Dans ce domaine, les recherches portent principalement sur l'insécurité des Américains, la sécurité nationale et notamment le terrorisme, qui s'est invité dans la campagne. Depuis un an, il y a eu trois attentats revendiqués par Daech aux États-Unis et donc évidemment, c'est un des thèmes de l'élection. Mais vous aurez remarqué que dans les trois débats présidentiels qui ont opposé Trump à Clinton, aucun n'a été exclusivement consacré à la politique étrangère, comme c'était le cas habituellement tous les quatre ans. On peut comprendre que les Américains sont encore moins intéressés que les autres années aux questions de politique étrangère.

Les problèmes liés à la race ("race issues") figurent aussi en tête des préoccupations.

L'affaire Ferguson (du nom de cette ville du Missouri où un jeune noir, Michael Brown, 18 ans, a été abattu par un policier blanc le 9 août 2014) et toutes celles qui ont suivi ensuite ont posé la question de la relation entre la communauté noire et les polices américaines. De là est né le mouvement "black lives matter" ("la vie des noirs compte"), qui s'est constitué contre les violences policières. C'est un sujet important mais clivant entre Clinton et Trump. Le candidat républicain est pour ce qu'on appelle le "stop and frisk" (arrêter et fouiller) : des interpellations sur "base d'un profilage racial", dénonce la candidate démocrate. Donald Trump affirme qu'il faut payer le prix de la sécurité et être beaucoup plus intransigeant : permettre aux policiers d'interpeller quiconque dans la rue.

Un sujet absent, c'est le chômage ?

Le taux de chômage français (10,5% d'après Eurostat en avril 2015) et le taux américain (5,4% à la même période) sont très différents. Au delà des polémiques sur la valeur de ces chiffres, les inégalités perdurent aux États-Unis et c'est aussi un des thèmes de la campagne (l'économie arrive en moyenne en cinquième position des thème recherchés sur Google).

EN PLUS : quelques exemples d'autres recherches Google (plus ou moins sérieux)...

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

A LIRE AUSSI : les cinq épisodes de la série "Cartes de campagne", consacrée aux enjeux de la présidentielle américaine

1/5 : l'immigration

2/5 : l'engagement militaire dans le monde

3/5 : l'avortement

4/5 : l'Obamacare

5/5 : les armes à feu