Azerty amélioré et bépo : deux nouveaux claviers pour mieux écrire le français

Publicité

Azerty amélioré et bépo : deux nouveaux claviers pour mieux écrire le français

Par
Le clavier bépo est présenté comme étant le plus ergonomique pour saisir le français sur ordinateur.
Le clavier bépo est présenté comme étant le plus ergonomique pour saisir le français sur ordinateur.
- AFNOR

Si vous ne savez pas comment écrire l'e dans l'o (œ), le "Ç" ou le "É" majuscule, ces nouveaux claviers sont faits pour vous. L'azerty amélioré et le bépo font partie d'une nouvelle norme présentée par le ministère de la Culture et l'Afnor afin de faciliter l'écriture du français.

Écrire le français sur un clavier n'est pas de tout repos pour qui souhaite respecter les accents, les insécables et les caractères spéciaux. Aujourd'hui, la seule solution consiste à apprendre par cœur les quelques raccourcis pour écrire À, É, Ç, œ, æ sans oublier l'espace insécable (obligatoire avant ; : ! ? et dans les grands nombres). Pour remédier à ce problème, le ministère de la Culture et l'organisme français chargé de rédiger les normes ( l'Afnor) ont publié une nouvelle norme de clavier le 2 avril dernier : l'azerty amélioré et le bépo.

Principaux raccourcis pour écrire le français sur un clavier fonctionnant sous Windows.
Principaux raccourcis pour écrire le français sur un clavier fonctionnant sous Windows.
© Radio France - Maxime Tellier

La France : un des seuls pays qui ne disposait pas de norme unifié de clavier

"La France était l'un des derniers pays occidentaux à ne pas disposer de norme pour définir un clavier standard", affirme Thibault Grouas, qui a piloté ce dossier en tant que chef de la mission des langues et du numérique au sein du ministère de la Culture : "Auparavant, les fabricants fonctionnaient chacun dans leur coin, Microsoft, Apple, Linux, etc." Ce manque a été réparé le 2 avril dernier avec la publication d'une nouvelle norme volontaire (non obligatoire) : "il s'agit d'un document de référence dont les entreprises peuvent s'emparer pour fabriquer et commercialiser des claviers. Je sais que des entreprises y travaillent et qu'elles visent une mise sur le marché au début de l'été. Nous sommes optimistes", précise Thibault Grouas.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Cette nouvelle norme est l'aboutissement d'un travail qui a commencé en 2014 lorsque le ministère de la Culture a saisi l'Afnor. "Le but était de répondre aux difficultés qu'avaient les usagers pour écrire le français correctement ou les langues régionales", indique Thibault Grouas. Peu après, en 2015, un groupe de travail a été créé au sein de la commission normalisation interface utilisateur, piloté par l'Afnor et constitué d'entreprises, d'associations d'usagers et des pouvoirs publics (représentés par le ministère de la Culture).

"L'objectif était d'arriver à un consensus", explique Thibault Grouas, "mettre tout le monde autour de la table afin, aussi, de ne pas créer de bouleversement chez les usagers car cela aurait été contre-productif". Au final, les travaux ont débouché sur la définition de deux claviers : le premier, très semblable à l'ancien azerty, et le second, très novateur, qui répond du nom de bépo.

Un azerty amélioré pour les usagers qui veulent un clavier familier

Le nouveau clavier azerty a le mérite de rester familier pour les usagers tout en permettant de saisir plus facilement certains caractères (æ, œ, À, É)
Le nouveau clavier azerty a le mérite de rester familier pour les usagers tout en permettant de saisir plus facilement certains caractères (æ, œ, À, É)
- norme-azerty.fr

La nouvelle norme, baptisée du doux nom de NF Z71-300, propose d'abord un format très familier : l'azerty mais en "version optimisée", précise Thibault Grouas. "L'azerty est un modèle très ancien qui remonte aux années 1860, à la même époque que le clavier qwerty, du temps des premières machines à écrire où le but était d'éviter un blocage des marteaux d'impression en éloignant les lettres les plus utilisées", explique Thibault Grouas, "mais on en sait peu sur les raisons qui ont mené à cette scission entre ces deux modèles"

L'azerty amélioré reprend 93% des positions de l'ancien clavier azerty, explique l'Afnor sur son site : "Les 26 lettres de l'alphabet et les chiffres ne changent pas de place par rapport aux principaux modèles 'azerty' connus. (...) Les changements concernent certains signes tels que certaines voyelles accentuées, l’arobase, la ponctuation, le dièse (hashtag), les symboles monétaires, les accolades…. Les évolutions sont donc faciles à intégrer pour les utilisateurs intéressés."

En Europe aujourd'hui, l'azerty n'est utilisé qu'en France et en Belgique francophone. L'Allemagne et les pays d'Europe centrale utilisent la norme qwertz tandis que les autres pays de langue latine utilisent le qwerty. Au fil du temps, l'azerty s'est enrichi des caractères permettant la saisie du français mais sans que les fabricants ne se réfèrent à un modèle commun.

Le nouveau clavier bépo pour les utilisateurs en quête d'ergonomie

Le clavier bépo est présenté comme étant le plus ergonomique pour saisir le français.
Le clavier bépo est présenté comme étant le plus ergonomique pour saisir le français.
- Afnor

L'autre solution proposée par l'Afnor est plus novatrice : il s'agit du clavier bépo, connu seulement dans quelques cercles d'initiés. "Lors de nos réunions de préparation, nous avons avancé en ayant trois principes en tête pour le nouveau clavier : ergonomie, productivité et familiarité", résume Thibault Grouas. "Dans le cas de l'azerty amélioré, le choix a été celui de la familiarité. Mais pour le bépo, nous avons privilégié l'ergonomie".

La norme bépo a été initiée en 2003 par une petite communauté d'adeptes. Thibault Grouas de raconter : "Il leur a fallu cinq ans pour proposer un modèle, présenté en 2008 par l'association Ergo 10, et que nous reprenons aujourd'hui. C'est un clavier parfaitement optimisé pour la saisie du français mais aussi pour les langues régionales.

La disposition "bépo" est faite de telle façon que vos mains se déplacent le moins possible sur le clavier, pour une vitesse de frappe optimale et avec des risques de troubles musculo-squelettiques les plus diminués possibles.            
Thibault Grouas

Le clavier bépo a été développé avec une communauté très large d'usagers : "il est très proche de la philosophie du clavier 'Dvorak' développé aux Etats-Unis et qui est présenté comme étant le plus ergonomique pour saisir l'anglais". A noter : la disposition dite "dvorak" ne tient pas son nom des premières lettres de la ligne du haut mais de son inventeur, August Dvorak (1895-1974). "Je n'utilise pas le bépo personnellement mais les personnes qui l'ont choisi autour de moi expliquent qu'après un temps d'adaptation, on tape deux à trois fois plus vite ! Les usagers sont souvent très satisfaits." conclut celui qui a piloté ce dossier.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

En savoir plus : Le clavier va changer
L'Humeur du matin par Guillaume Erner
2 min