Publicité

Bac, nouveau président et Kubrick : la Session de rattrapage

Emmanuel Macron, Arnaud Desplechin et Stanley Kubrick
Emmanuel Macron, Arnaud Desplechin et Stanley Kubrick
- AFP

Sélection. Retrouvez chaque semaine la sélection des programmes de France Culture à écouter.

Abonnez-vous gratuitement pour recevoir la Session de rattrapage chaque samedi matin par mail

Bonjour à toutes et à tous,

Publicité

Cette semaine, France Culture a passé le bac : quatre émissions ont planché sur des sujets en philosophie, histoire, sciences ou français. Idéal pour réviser… mais aussi pour apprendre et réfléchir d’une manière stimulante et pédagogique. Et sur des sujets aussi actuels que “La politique est-elle affaire de spécialistes ?” (philosophie), le projet d’une Europe politique (histoire), la génétique (sciences) ou l’Etranger de Camus (français). Bonnes écoutes ! Florent Latrive

COMPRENDRE

Emmanuel Macron le 14 mai près de l'Arc  de triomphe.
Emmanuel Macron le 14 mai près de l'Arc de triomphe.
© AFP - Michel Euler

In brain with Macron. Le nouveau président met en avant l’influence du philosophe Paul Ricoeur et nourrit son libéralisme de nombreuses lectures : plongée dans l’imaginaire intellectuel d’Emmanuel Macron. (La Grande table, 34 min)

Essais au banc d'essai. Rôle de la méritocratie et de l’innovation, synthèse entre libéralisme, socialisme et conservatisme… autant de thèmes couverts par les livres proposés par Brice Couturier au nouveau président afin de nourrir sa réflexion et son action politique. (Des suggestions de lecture pour le président, 5x5 min)

Sacrée présidence. François Hollande a laissé ce dimanche 14 mai les clefs du Palais de l'Elysée à son nouvel habitant, Emmanuel Macron. Les symboles associés à cette investiture relèvent-ils d'un "sacre" anachronique, ou sont-ils nécessaires pour assurer la continuité républicaine à la tête de l'Etat ? (L'Atelier du pouvoir, 44 min)

APPRENDRE

Autoportrait de Stanley Kubrick (1949)
Autoportrait de Stanley Kubrick (1949)

L’odyssée de Kubrick. Dès ses premiers tournois d'échecs et ses reportages photographiques dans les années 1940, puis ses courts et longs-métrages dès les années 1950, Stanley Kubrick s’ouvre sans cesse aux autres et dissèque avec passion à la fois notre société et notre inconscient : guerre et lâcheté, puritanisme et désir, éducation et pulsion, argent et amour, bonheur et aliénation, démocratie et hiérarchie. (Une Vie, une Oeuvre, 1h)

“De tout temps, l’homme…” Pascal assurait que le temps et son humeur avaient peu de liaison : “J’ai mon brouillard et mon beau temps au-dedans de moi”. Pourtant, les états d’âme sont souvent fortement influencés, voire engendrés par la météo. Rendez-vous avec la pluie, le soleil et le vent, à l’assaut de l’histoire séculaire qu’entretient l’homme - qui dès le XVIIe siècle s’est voulu météorologue - avec le climat. (Concordance des temps, 1h)

Quels sont les additifs à bannir ? Ils portent des noms étranges et se cachent souvent derrière la lettre E. Pourtant, certains ont commencé à connaître une bien encombrante notoriété. Retour sur ces additifs alimentaires suspectés d’être dangereux pour la santé. (De Cause à effets, 1h)

(RE)DECOUVRIR

Arnaud Desplechin (à g.)à avec son acteur fétiche Mathieu Amalric, avant la projection de son film Les fantômes d'Ismael , en ouverture du 70e Festival de Cannes
Arnaud Desplechin (à g.)à avec son acteur fétiche Mathieu Amalric, avant la projection de son film Les fantômes d'Ismael , en ouverture du 70e Festival de Cannes
© AFP - Alberto Pizzoli

Desplechin dévoilé. Son rapport au cinéma, aux comédiens, ses inspirations et son parcours esthétiques : le réalisateur Arnaud Desplechin, dont le dernier film Les Fantômes d’Ismaël a été projeté en ouverture de cette 70e édition du Festival, est l'invité des "Matins" pour un entretien en direct de Cannes. (L'Invité des Matins, 2x20 min)

Coup de jeune. A 70 ans passés, certains ont encore du peps à revendre, et le concrétisent en disque. Dona Onete, ancienne enseignante-chercheuse sur les traditions populaires du Brésil, nous offre un joyeux “Banzeiro” (“Bordel”), engagé en faveur des droits des gays. Quant à Don Bryant, figure de la soul américaine, il continue de chanter l’amour, 48 ans après son premier album. (L'Actualité musicale, 5 min)

L’annexion. Les coulisses de l’Anschluss de 1938, en une centaine de pages seulement signées d’Eric Vuillard. Un récit, pas un roman, court, incisif, où chaque détail compte. La mécanique d’une annexion démontée, pièce par pièce. Quand l’histoire se joue comme une partie d’échec où tous les coups seraient permis, même les plus vils. (La Grande table, 27 min)

LA CITATION

Cette semaine, la citation est de Françoise Nyssen, la nouvelle ministre de la Culture et directrice des éditions Actes Sud, tirée du long entretien diffusé par France Culture il y a quelques mois. (A Voix nue, 5x30 min)

J'ai eu beaucoup de chance d'avoir ces parents-là parce qu'ils ont donné du sens à ma vie. Je suis née dans une famille où on considérait que le sens, il fallait le donner à sa vie, et on le trouvait par un travail qu'on faisait d'abord parce qu'on l'aimait. L'objectif économique et financier n'était pas le premier objectif.

C’en est terminé pour cette semaine. Une dernière image étonnante avant de se quitter, ce tableau d’un maître flamand du XVIIe où l’on voit un homme (à droite) tenir ce qui ressemble fort à un téléphone portable.

Le tableau de Pieter de Hooch (au Rijksmuseum d'Amsterdam)
Le tableau de Pieter de Hooch (au Rijksmuseum d'Amsterdam)

Troublant, non? Le patron d’Apple et notre chroniqueur Xavier Delaporte (et vous?) ont été victimes de cette illusion d’optique. A la semaine prochaine !