Publicité

Barbara Cassin : Éloge de la traduction

Par
Éloge de la traduction
Éloge de la traduction
© Getty - Nazman Mizan

"Je voudrais quant à moi me servir de la traduction comme d'un contre-imaginaire par rapport à ce que nous vivons au quotidien, un outil contemporain de culture et d'enseignement, bref comme une manière d'éduquer à la citoyenneté."

La traduction est une manière assez peu philosophique de produire ce après quoi nous ne cessons de courir aujourd'hui, à savoir du commun. Sa méthode n'est ni synthétique ni dialectique, opérations philosophiques habituelles pour "mettre ensemble". Elle navigue entre des isolats résistants, une oeuvre en langue telle qu'en elle-même, et son analogue dans une autre langue, ni tout à fait la même ni tout à fait une autre. Pour autant, elle ne produit pas un universel de surplomb, qui engloberait les différences comme le globish enveloppe et démobilise l'usage des cultures différentielles devenues d'exotiques idiotismes. Je voudrais proposer un éloge de la traduction comme modèle politique. C'est une activité vieille comme le monde certes, mais que l'on considère généralement soit comme un indice de conjoncture, translatio studiorum - translatio imperii, donnez moi les chiffres des flux et je vous donnerai l'état du monde. Soit comme un indice : dites moi ce que vous pensez de la traduction et je vous dirai quel philosophe vous êtes. Je tenterais pour ce faire de réexaminer ce que j'appelle le "relativisme conséquent" à l'ère du post-truth.

Éloge de la traduction

52 min

Une conférence enregistrée en janvier 2017.

Publicité

Barbara Cassin, philosophe, académicienne, auteur notamment de Éloge de la traduction.

En savoir plus : Traduire pour résister
34 min