Publicité

Baudelaire : découverte d'une strophe inédite d'un poème des "Fleurs du mal"

Par
Charles Pierre Baudelaire
Charles Pierre Baudelaire
© Getty - Nadar

Le fil culture. Une strophe inédite des "Fleurs du mal" a été découverte plus de 150 ans après avoir été couchée sur le papier. Le quatrain avait été ajouté à la main sur un livre offert par le poète au critique littéraire Gaston de Saint-Valry. Il sera vendu aux enchères le 22 novembre chez Drouot, à Paris.

Quelque 150 ans après sa disparition, Baudelaire offre un cadeau à tous les amoureux de la littérature. Une édition originale des Fleurs du mal du poète comprenant une strophe manuscrite inédite du poème "Les bijoux", ajoutée de sa main, sera ainsi mise en vente le 22 novembre chez Drouot, à Paris.

Voici le neuvième quatrain ajouté de la main de Baudelaire :

Publicité

"Et je fus plein alors de cette Vérité

Que le meilleur trésor que Dieu garde au Génie

Est de connaître à fond la terrestre Beauté

Pour en faire jaillir le Rythme et l'harmonie"

"C'est vraiment le type d'objet qu'on espère trouver à chaque fois dans une succession"

Les quatre lignes manuscrites ont été ajoutées par le poète à une édition originale du recueil publié en 1857. Un ouvrage retrouvé à l'occasion d'une succession sans héritier direct, dans la petite bibliothèque d'un appartement parisien. C'est Myrtille Dumonteil, commissaire priseur chez Drouot, qui l'a trouvé. Elle s'exprimait sur l'antenne de France Info  :

C'est un ouvrage qui a été offert par Baudelaire à Gaston de Saint-Valry, qui était journaliste et critique littéraire. Il lui a dédicacé le livre dans lequel on retrouve une strophe totalement inédite du poème "Les bijoux". Une dernière strophe qui a été rajoutée par Baudelaire. L'écriture a bien été authentifiée et elle est bien de la main de Baudelaire. C'est vraiment le type d'objet qu'on espère trouver à chaque fois dans une succession.

59 min

Le 21 juin 1857, la première édition des Fleurs du Mal voit le jour. Le chef-d'oeuvre choque et très vite il est attaqué. Le Figaro écrit par exemple le 5 juillet : "Ce livre est un hôpital ouvert à toutes les démences de l'esprit, à toutes les putridités du cœur ; encore si c'était pour les guérir, mais elles sont incurables". Baudelaire est l'objet d'un procès pour "outrage à la morale publique". Le poème "Les bijoux", jugé obscène, est interdit.

En savoir plus : "L’œil de Baudelaire"
59 min

Le volume offert à l'origine par Baudelaire au critique littéraire Gaston de Saint-Valry (1828-1881) est estimé entre 60 000 et 80 000 euros.

"Les bijoux"

La très-chère était nue, et, connaissant mon coeur,
Elle n'avait gardé que ses bijoux sonores,
Dont le riche attirail lui donnait l'air vainqueur
Qu'ont dans leurs jours heureux les esclaves des Maures.

Quand il jette en dansant son bruit vif et moqueur,
Ce monde rayonnant de métal et de pierre
Me ravit en extase, et j'aime à la fureur
Les choses où le son se mêle à la lumière.

Elle était donc couchée et se laissait aimer,
Et du haut du divan elle souriait d'aise
A mon amour profond et doux comme la mer,
Qui vers elle montait comme vers sa falaise.

Les yeux fixés sur moi, comme un tigre dompté,
D'un air vague et rêveur elle essayait des poses,
Et la candeur unie à la lubricité
Donnait un charme neuf à ses métamorphoses ;

Et son bras et sa jambe, et sa cuisse et ses reins,
Polis comme de l'huile, onduleux comme un cygne,
Passaient devant mes yeux clairvoyants et sereins ;
Et son ventre et ses seins, ces grappes de ma vigne,

S'avançaient, plus câlins que les Anges du mal,
Pour troubler le repos où mon âme était mise,
Et pour la déranger du rocher de cristal
Où, calme et solitaire, elle s'était assise.

Je croyais voir unis par un nouveau dessin
Les hanches de l'Antiope au buste d'un imberbe,
Tant sa taille faisait ressortir son bassin.
Sur ce teint fauve et brun, le fard était superbe !

Et la lampe s'étant résignée à mourir,
Comme le foyer seul illuminait la chambre,
Chaque fois qu'il poussait un flamboyant soupir,
Il inondait de sang cette peau couleur d'ambre !