Publicité

BD : "Ecoute, jolie Marcia", meilleur album au festival d'Angoulême

Par
Extrait de "Ecoute, jolie Marcia" de Marcello Qintanilha, Fauve d'or du meilleur album 2022.
Extrait de "Ecoute, jolie Marcia" de Marcello Qintanilha, Fauve d'or du meilleur album 2022.
- Marcello Qintanilha

Le Fauve d’or du meilleur album BD est décerné à "Ecoute, jolie Marcia" du Brésilien Marcello Quintanilha ( Éditions Çà et là), une tragi-comédie haute en couleur dans une favéla de Rio.

Elle s’appelle Márcia et c’est le genre d’héroïne qu’on n’oublie pas. Infirmière dans un hôpital de la banlieue de Rio, Márcia est aimée par ses patients et respectée dans la favela où elle vit avec son amoureux Aluisio ouvrier dans le bâtiment et sa fille Jaqueline qu’elle a eue très jeune avec un autre homme. Femme de caractère bien en chair, humaine et drôle, Márcia peut se transformer en guerrière urbaine quand il s’agit de sauver sa fille qui fricote dangereusement avec les gangs de la favella… Epoustouflant récit à suspenses, Ecoute, jolie Marcia, Fauve d'or du festival d'Angoulême 2022_,_ nous tient en haleine, entre comédie carnavalesque et tragédie sociale et dans un déluge de couleurs pastels. 

Le Fauve d’or consacre ainsi un auteur déjà primé dans son pays, le Brésil, mais aussi en Espagne où il vit depuis quelques années et même à Angoulême ( en 2016, Marcello Quintanilha avait reçu le Fauve du Polar SNCF pour son roman graphique Tungstène). Né en 1971 à Niterói, dans l'état de Rio de Janeiro, d’un père footballeur et d’une mère enseignante, Marcello Quintanilha vit à Barcelone. S'il est publié en France aux éditions Çà et là, et par d’autres éditeurs indépendants en Europe c’est suite aux conseils du dessinateur français François Boucq qu’il l’avait rencontré en 1999, année de la sortie de son premier album Fealdade de Fabiano Gorila

Publicité

Un palmarès favorable aux indépendants

Le palmarès de cette édition du festival international de la bande dessinée donne la part belle aux éditeurs indépendants : L’Association qui a édité Julie Doucet, sacrée Grand prix d’Angoulême, les éditions  Çà et là ( Fauve d’or du meilleur album), les éditions Atrabile  (Fauve de l’audace attribué à _Un visage familie_r de Michel Deforge), les éditions Les Requins Marteaux, (Fauve Révélation à La Vie souterraine de Camille Lavaud Benito, Cornelius (Fauve polar pour L’entaille d’Antoine Maillard).

Les gros éditeurs, eux, se partagent les miettes. Casterman repart avec le Fauve patrimoine attribué à  Stick Rubbber Baby  de Howard Cruse, Dupuis se contentera du Fauve de la Série pour les Spirou d’Emile Bravo, Dargaud du Fauve des Lycéens pour Yojimbot, T1, de Sylvain Repos et les Editions 2024 du Prix du Jury remis à Des vivants, de Raphaël Meltz, Louise Moaty et Simon Roussin.