Publicité

Bhoutan : la face cachée du "pays du bonheur"

Par
Un camp de réfugiés au Bhoutan, le 14 août 2018, à 300 kms de Katmandou .
Un camp de réfugiés au Bhoutan, le 14 août 2018, à 300 kms de Katmandou .
© Radio France - Prakash Mathema

Le Bhoutan va changer de gouvernement à l’issue d'élections législatives organisées ce jeudi. Mais pour une partie de la population, ce scrutin ne changera rien, car ce "pays du bonheur" a aussi sa part d'ombre : des réfugiés maltraités, des jeunes au chômage ou des violences familiales.

Résumer le Bhoutan au "pays du bonheur" serait un raccourci. Ce pays, considéré comme l’un des plus verts du monde, connaît des inégalités et de la pauvreté. Grand comme la Suisse, coincé entre l’Inde et la Chine, le Bhoutan est même entré dans le "livre des records" en 2015 : 49 672 arbres y ont été plantés en une heure. Pourtant, une partie de la population reste exclue de ce royaume perché dans l’Himalaya, alors que les ONG qui travaillent sur les droits humains y sont interdites. Interdit aussi de fumer sous peine de prison ! Et la société n'est pas épargnée par des maux comme le chômage des jeunes ou les violences faites aux femmes et aux enfants.

Des milliers de réfugiés

C’est la face cachée du Bhoutan : des camps de Népalais expulsés de leur pays à cause de lois xénophobes. Dans les années 90, plus 100 000 Lhotshampas ont été chassés du Népal voisin. Cela représente plus d’un dixième de la population bhoutanaise.

Publicité

Aujourd’hui, ce peuple vit à l’écart, dans des camps, discriminé, interdit de droit de vote. "C’est la politique d’un peuple, d'une nation" précise Ingrid Therwath, journaliste à Courrier International et spécialiste du Bhoutan. "C’est extrêmement problématique. On ne peut pas faire de ce pays un petit royaume hors du temps et heureux. Il y a un prix humain très fort."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Il est impossible de savoir combien sont ces réfugiés car ils ne sont pas recensés. D’ailleurs, les ONG qui travaillent sur les droits humains sont interdites au Bhoutan. D'après la journaliste Ingrid Therwath : "Pour le gouvernement, ce sont des organisations qui œuvrent contre l’unité nationale."

Politiquement, cette minorité n’est pas représentée. Leur parti politique est en effet banni, car contraire à l’unité nationale.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Le pays du bonheur, une invention marketing

Dans le monde entier, le Bhoutan est connu pour son "Bonheur Intérieur Brut", un concept crée il y a 40 ans pour remplacer le Produit National Brut, l’indicateur de richesse des pays. "Ce n’est qu’une invention marketing" rétorque la journaliste Ingrid Therwath :

"Il faut arrêter avec cette image d’Épinal du Bhoutan, pays du bonheur." Ingrid Therwath, journaliste à Courrier International

2 min

C'est vraiment un pays qui a une politique extrêmement dure au nom d'une sorte de pureté, de monopole linguistique, religieux, etc. Ce pays "du bonheur brut", qui se vend si bien, le fait en fait sur le dos des minorités. C'est extrêmement problématique, cela doit être dit. On ne peut pas faire du Bhoutan cet espèce de petit royaume hors du temps et heureux. Ce n'est pas notre contre exemple ou notre modèle de salut.

Les habitants eux-mêmes semblent être revenus de ce bonheur intégré à la Constitution depuis dix ans. En septembre dernier, au premier tour des élections législatives, le parti au pouvoir n'a pas été reconduit. Le Premier ministre Tshering Tobgay a été battu.

Au Bhoutan, la télévision et internet sont autorisés depuis 1999. En revanche, le tabac est interdit depuis 2004. C’est le premier pays au monde à avoir prohibé la cigarette. Et chaque habitant est passible d’une peine de trois à cinq ans de prison s’il fume.

C’est aussi un pays rongé par l’alcool. En 2013 encore, 70% des récoltes partaient dans la fabrication d’alcool. "Aucune célébration ne se fait sans alcool" relate l’ethnologue Françoise Pommaret, sur RFI.

Un faible chômage, mais pas chez les jeunes

Le Bhoutan est l’un des pays les plus verts au monde, mais cela n’arrange pas tout le monde. Ses forêts couvrent 70% du territoire, quand la Constitution en impose 60%. Pourtant, François Pommaret remarque qu’il existe des problèmes de convivialités entre les paysans et la vie sauvage : "Il y a beaucoup de bêtes sauvages qui sont néfastes pour les récoltes."

Si le chômage ne dépasse pas les 3% de la population active, ce n’est pas le cas chez les jeunes. 10% des moins de 24 ans sont chômeurs. "Ils sont très éduqués" explique François Pommaret. "I_ls ne veulent pas retourner à la terre, faire des tâches qu’ils ne considèrent pas très nobles. Ils préfèrent les emplois dans des bureaux._"

Violence faites aux femmes 

Il y a quelques jours, le Bhoutan a lancé une ligne d’assistance aux enfants et aux femmes. Il s'agit de lutter contre les violences auxquelles sont confrontés les orphelins, les femmes et les enfants abandonnés raconte un site d’actualité bhoutanais. Il est désormais possible d’appeler le 1098. Preuve de cette nécessité, au terme d’un essai de quatre mois, la Commission nationale pour les femmes et les enfants a reçu près de 250 appels. Cette ligne d’assistance permet de signaler les cas de violence familiale, d’agression sexuelle et d’abondons d’enfants. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.