Publicité

Biélorussie, 2020-2022 : les enjeux de la crise actuelle pour l’Europe

Par
Manifestation à Minsk, 25 octobre 2020
Manifestation à Minsk, 25 octobre 2020
- CC BY-SA 2.0 Max Katz

L'Inalco et la Fondation Inalco co-organisent une conférence-débat sur le sujet "Biélorussie, 2020-2022 : les enjeux de la crise actuelle pour l’Europe", en présence de M. Nicolas de Lacoste, ambassadeur de France en Biélorussie en 2020-2021.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Depuis août 2020 et le début des manifestations contre la réélection frauduleuse du président Loukachenko pour un sixième mandat, la Biélorussie connaît un tournant politique et géopolitique majeur.

La répression de la contestation a pris des proportions jusqu’alors inconnues, dans un pays pourtant marqué par l’autoritarisme depuis l’arrivée au pouvoir d’Alexandre Loukachenko en 1994. Les pays ouest-européens n’ont pas reconnu les résultats de l’élection du 9 août 2020 et, en représailles des sanctions adoptées, les autorités biélorusses ont expulsé plusieurs  ambassadeurs européens.

Publicité

Quelles sont les conséquences géopolitiques de la crise biélorusse, qui s’ajoute aux tensions entre les pays occidentaux et la Russie, puissance tutélaire de la Biélorussie ?

Quelles sont les marges de manœuvre des pays européens ? Les sanctions économiques permettent-elles d’obtenir des résultats politiques ? Quelles sont les perspectives de sortie de crise ?

L’intervenant :
Nicolas de Lacoste est un ancien étudiant de l’Inalco. Il a occupé plusieurs postes diplomatiques, à Bucarest, Varsovie, Vienne, Prague et Moscou, avant d’être nommé ambassadeur de France à Minsk en 2020, au moment du déclenchement des événements qui l’ont conduit à quitter le pays. Son analyse de la crise biélorusse et de ses conséquences, dans un contexte de relations dégradées entre l’Union européenne et la Russie, prend une signification d’autant plus élevée.