Publicité

Bilan des nominations aux Oscars 2022 dans le box office de la culture

Par
"The Power of the Dog", de Jane Campion, diffusé sur Netflix, figure parmi les favoris qui concourent cette année pour la statuette du Meilleur Film.
"The Power of the Dog", de Jane Campion, diffusé sur Netflix, figure parmi les favoris qui concourent cette année pour la statuette du Meilleur Film.
© Getty - David M. Benett

Cette semaine au programme du box office : la place des films de plateformes dans les nominations au Oscars, la remontée des vente du livre de Michel Eltchaninoff "Dans la tête de Vladimir Poutine", le bilan des ventes d'Elden Ring une semaine après sa sortie, et "La Sollassitude" de Stromae !

Bienvenue dans le Box Office, le rendez-vous hebdomadaire de l’émission Soft Power. On y épluche chaque semaine les tendances de la culture et les plus gros succès du moment. En partenariat avec l’institut d’études GfK pour les livres et les jeux vidéos et CBO Box Office pour le cinéma.

Oscars 2022 :  duel entre Hollywood et la Silicon Valley ?

On constate que la Silicon Valley s’installe durablement à Hollywood et accroit sa visibilité aux Oscars. Depuis 2011, au moins, les Oscars accordent des statuettes à des films qui ne sortent pas en salle - contrairement aux Césars qui y sont réticents. La sélection 2022, rendue publique cette semaine, ne fait pas exception. Parmi les nominés, on retrouve Dune ou Belfast que l’on a vu ou que l'on verra en salles, mais aussi  The Power of the Dog (Netflix), nominé 12 fois, CODA, l’adaptation états-unienne de La Famille Bélier produite par AppleTV+, Being the Ricardos sur Amazon Prime Video ou encore le documentaire Summer of Soul, en ligne sur Disney+.

Publicité

S’il n’y a « que » 3 films sur 10 qui ne viennent pas des salles obscures (The Power of the Dog, Coda et Don’t Look Up) qui concourent au titre du Meilleur Film, Adrien Gombeaud des Échos remarque néanmoins que dans la catégorie des comédiens, 7 acteurs ou actrices sur 10 concourent pour des films de plateformes, comme par exemple Denzel Washington pour The tragedy of Macbeth chez AppleTV+. Reste à savoir si cette évolution est conjoncturelle ou structurelle, si elle atteste qu’Hollywood pense désormais que l’avenir du cinéma se fera sur les plateformes, s'il s'agit seulement des conséquences au long cours de la crise sanitaire  ou s’il y a, enfin, une sorte de nouvel équilibre aux Oscars entre les salles et les plateformes, comme hier entre les salles et la télévision. On remarquera que l'on a créé les Emmys Awards pour cela : faudrait-il lors envisager une soirée pour les plateformes, ou du moins des prix spécifiques, qui aurait le mérite de clarifier les choses ?

La fiction littéraire en état stable, avec une remontée houellebecquienne 

Peu de mouvements cette semaine dans le Box Office en littérature sinon la remontée inattendue en 21 ème place de Michel Houellebecq pour son roman, sorti début janvier chez Flammarion : Anéantir. Je ne sais pas si c’est le titre lui-même de ce roman qui a remotivé les lecteurs en période de guerre et de crise diplomatico-nucléaire, mais Anéantir se vend à nouveau.  

Classement des ventes de la semaine selon l'Institut GFK, catégorie Fiction. 

Retour de Bruno Latour et Michel Eltchaninoff dans le box office littéraire

On constate cette semaine la remontée de deux livres que l'on avait déjà évoqué dans le box office. Le premier est le livre de Bruno Latour consacré à l’environnement, Mémo sur la nouvelle classe écologique – un livre soucieux de la planète – mais beaucoup moins des Verts, que Latour traite de sectaires et d’inconséquents, ce que les petits jeux déloyaux de Sandrine Rousseau et la platitude campagnarde de Yannick Jadot tendraient à confirmer à leur insu...Le livre est assez moyen en fait surtout après l’excellent livre du même Bruno Latour : Où Atterrir ?

Le second come-back est celui d’un petit livre, à l fois passionnant et terrorisant, de Michel Eltchaninoff, Dans la tête de Vladimir Poutine, chez Actes Sud. Publié en 2015, ce court essai est remarquable d’intelligence. On peut lire d’ailleurs de nombreux interviews de Michel Eltchaninoff ces derniers jours, dont un passionnant dans l’OBS ce week-end, ou encore dans The Guardian en début de semaine, où il met à jour ses hypothèses. L’auteur montre bien la complexité de la pensée de Poutine, cocktail très étrange, très contradictoire, qui n’a gardé du communisme que son nationalisme et de l’URSS que ses méthodes made in KGB. Les philosophes que Poutine vénèrent font froid dans le dos – un froid de Sibérie. L’auteur inspecte l’invisible et il entend l’inouï ! Et au portrait effrayant qu’il dresse il faut ajouter maintenant la folie du despote qui ajoute en imprévisibilité ce que ses idées apportaient déjà d’inconséquence. Je recommande ce livre – terrorisant. 

À signaler aussi, le livre prophétique de Garry Kasparov (que nous avions reçu dans cette émission), grand ennemi de Poutine, qui publiait en 2015 : Winter is Coming, Pourquoi Vladimir Poutine et les ennemis du monde libre doivent être arrêtés.  

Classement des ventes de la semaine selon l'Institut GFK, catégorie Essais et Documents. 

Maigret versus Batman : deux héros sombres pour un succès inégal au box office

Première semaine décevante pour Maigret avec seulement 260.000 entrées cumulées  sur 585 écrans, un score moyen pour cette sortie française. 

À titre de comparaison, la sortie mercredi de Batman a fait le même score, 260.000 entrées, en une seule journée sur 737 écrans, selon notre partenaire CBO Box Office. Il y a donc eu autant de Français qui ont vu Batman mercredi que ceux qui ont vu Maigret depuis 7 jours…

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Un succès commercial confirmé pour Elden Ring !

C'est un carton toutes plateformes confondues pour ce jeu. On en parlait déjà la semaine dernière, Elden Ring, que l’on doit au studio japonais FromSoftware, cristallisait les attentes et s’annonçait comme un succès commercial malgré les bugs signalés par les joueurs qui ont nécessité une mise à jour du jeu immédiatement après sa sortie. Et bien c’est confirmé, Elden Ring est déjà un incontournable, du moins c’est ce que laissent penser les chiffres de la première semaine de vente selon notre partenaire GFK, tous supports confondus : le jeu vidéo n’apparaît pas moins à six positions différentes dans le classement des meilleures ventes : il est premier sur PS5, troisième sur PS4, 5e sur Xbox Series et même encore quatorzième avec la version DVD Rom pour les puristes du jeu sur PC.

À souligner que le jeu est d’une grande difficulté, les défis sont majeurs car on meurt beaucoup avant de progresser ; le graphisme fantastique et médieval est sublime ; les attributs comme les équipements, les armes, les compétences et capacités, la force, l’agilité sont d’une grande variété et laissent au gamer une très grande liberté : c’est un monde ouvert que l’on peut parcourir librement à cheval ; et il faut dire aussi que derrière Elden Ring et surtout les jeux de la série des Souls – ces jeux vidéo d'action-RPG développés par le créateur Hidetaka Miyazaki, pour le studio japonais FromSoftware – il y a une communauté loyale et fidèle, ce qui contribue au succès commercial de ce lancement global spectaculaire.

Classement des ventes de la semaine selon l'Institut GFK, catégorie Jeux vidéo. 

Stromae chante sa "Sollassitude"

Pour clore ce box office, on s'arrête sur nouvel album de Stromaé. On avait déjà entendu le premier single de cet album L’Enfer et cette semaine Multitude, l’album complet, est arrivé, fier en bras, malgré   la dépression, le spleen, les amours incomplètes et la solassitude.   

Le chanteur belge flamand-rwandais de 36 ans a grandi et Stromaé est devenu adulte. L’adolescent sans père (Papaoutai ? racontait la disparition de son père tué dans le génocide des Tutsis au Rwanda) a désormais lui-même un fils et, dit-il dans un entretien au Monde et au New-York Times cette semaine, cela change tout. Il a abandonné ses nœuds papillons à la René Magritte, est sorti de la dépression et du burn-out . 

L’artiste est intéressant aussi par ses évolutions du rap à l’électro et aujourd’hui les musiques du monde. Il écrit avec Orelsan, chante avec Kannye   West ou Chris Martin de Coldplay, fait des vidéos avec Dua Lipa ou Billie   Eillish. 

Stromaé sera en concert en avril au célèbre festival californien Coachella, avant. de partir en tournée en juin partout en France et de faire le Madison Square Garden à New York le 21 novembre. 

Entre la solitude et la lassitude, voici Stromaé sur Culture :

Pour afficher ce contenu Spotify, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

CE BOX OFFICE EST ISSU DE L'ÉMISSION "LE PROJET CULTUREL DE YANNICK JADOT" DU 3 MARS 2022.

LES RÉSEAUX SOCIAUX | Suivez Soft Power sur les réseaux sociaux pour ne rater aucun podcast mais aussi voir les photos, les vidéos et la playlist de l'émission : Instagram | Twitter | Facebook | LinkedIn | Spotify

L’ACTUALITÉ DE SOFT POWER | Pour mieux la comprendre, notre radiographie de la génération Z. Pour une nouvelle éthique de la musique en streaming, nos conseils pour se réapproprier sa musique. Pour tout comprendre à l’actualité du numérique, lisez notre Alphabet numérique et notre guide des 44 intellectuels pour penser le numérique. Et pour en savoir plus sur la pensée de l'écologie, nous avons créé notre bibliothèque idéale des penseurs de l'écologie.

••• Vous pouvez nous écrire pour nous faire part de vos réactions, vos commentaires, vos critiques. Soft Power, France Culture, 116 avenue du président Kennedy 75016 PARIS ou par email directement à l'adresse marcelo.velit@radiofrance.com