Publicité

Body hacking : l'homme artificiellement augmenté est-il plus libre ?

CC Lareux / Flickr
CC Lareux / Flickr

Depuis les années 70, utopies et cultures numériques ont imaginé l'image d'un homme plus libre, dégagé de nombreuses contraintes dans un monde ouvert. Le « Body hacking », c'est le corps augmenté, libéré de ses propres limites. C'est la transformation volontaire du corps par l'implantation de technologies et de composants artificiels dans la chaire. Autrement dit, c'est un peu le corps en open source, librement modifiable, améliorable, amendable. Certains se sont fait implanter des puces RFID. D'autres, voyant les performances exceptionnelles du coureur handicapé Oscar Pistorius pourraient même rêver de s'amputer volontairement pour remplacer leurs membres par des prothèses bien plus efficaces... Le « body hacking » peut-il libérer l'homme de ses propres contraintes ?

CC Lareux / Flickr

#POLITIQUE - Body hacking : l'homme artificiellement augmenté est-il plus libre ?

Publicité

undefined

0 min

Pour aller plus loin...

« Body hacking. Pirater son corps et redéfinir l’humain », de Cyril Fiévet (FYP, 2012)

Body hacking : « Je modifie donc je suis », sur Internet Actu

Le forum de bio hackers « Biohack.me »

« Body hackers : ce sont les pirates du corps humain » sur Sciences et avenir

« Choose Your Own Sixth Sense » sur Slate.com

« Un homme en quête de sixième sens » dans le numéro 7 de la revue "Usbek et Rica".