Publicité

Boris Vian, l'écrivain qui ne se prenait pas au sérieux

Boris Vian
Boris Vian
© Getty - Serge De Sazo

Romancier, poète, dramaturge, chansonnier, trompettiste... Boris Vian, peu (ou mal) lu de son vivant, redécouvert dans les années 1960, canonisé dans les années 1980, mais boudé par l'université. Trop léger ou trop libre. Portrait d'un trublion qui mettait "tout son sérieux à éviter d'être sérieux"

Boris Vian a écrit 10 romans, une soixantaine de nouvelles, 3 recueils de poésie, 3 volumes de critiques et de chroniques de jazz, 10 pièces de théâtre, 6 livrets d’opéra, 500 chansons, 30 scénarios, des lettres, des pamphlets, des manifestes et des traductions. Retour sur la vie et l'œuvre d'un homme pluriel, adoubé par le monde littéraire puis discrédité, mais qui reste aujourd'hui "éminemment vivant".

Je m'applique volontiers à penser aux choses auxquelles je pense que les autres ne penseront pas.

Publicité

Dans le cadre de l'opération Nation Apprenante, en partenariat avec le ministère de l’Education nationale et de la Jeunesse, chaque présentation d'émission sera suivie d'une précision sur le niveau scolaire auquel elle peut faire écho. Que cela n'empêche pas les plus curieux d'y jeter une oreille...

Au programme du cours de français de quatrième et troisième.

1. "La Compagnie des auteurs" : Boris Vian (4 x 58 min)

Boris Vian, personnage excentrique et fantasque. La fantaisie, qui correspond à la noirceur de son double Vernon Sullivan, traverse son œuvre et sa vie. Adoubé par le monde littéraire puis discrédité, Boris Vian n’a pas toujours joui d'une réputation d'écrivain respectable...

En savoir plus : Boris Vian, génie créateur

2. "La compagnie des poètes" : Boris Vian (58 min)

On n’y échappe pas : tel est le titre d’un roman policier commencé par Boris Vian au tout début des années 1950. "Si je le loupe, je me suicide au rateloucoume et à la banane frite" avait-il prévenu. Au finale, il en écrira quatre chapitres et un synopsis, de quoi mâcher le travail des six poètes oulipiens qui en ont achevé l'écriture après sa mort.

En savoir plus : Boris Vian

3. "Les Nuits de France Culture" : Les incunables de Boris Vian (120 min)

En 1984, 25 ans après la mort de Boris Vian, le romancier Noël Simsolo consacrait une émission aux tout premiers textes du poète, ses "incunables", plus ou moins connus, mais néanmoins savoureux. Entre "Le code de la route en chanson", "L'amour d'un pompier", ou encore "A la pêche des cœurs, je ne veux plus aller maman", la production musicale de Boris Vian est prolifique. Et emplie de langueurs comiques, elle est riche de chansons "psycho-sensorielles qui semblent avoir été écrites par des soirées torrides d'hiver neigeux".

En savoir plus : Les incunables de Boris Vian

4. "Juke-Box" : Boris Vian, à toutes fins utiles (59 min)

Romancier, poète, dramaturge, chansonnier, trompettiste, pionnier du rock, ingénieur, bidouilleur... A l'approche du centenaire de sa naissance, portrait d'un trublion qui n'aura cessé, en élégant trompe-la-mort, de cacher le drame intime de sa maladie sous une activité débordante.

En savoir plus : Boris Vian, à toutes fins utiles

Pour aller plus loin

1. Feuilletez L'Herbe rouge de Boris Vian avec les oreilles

Découvrez L'Herbe rouge à travers une dizaine d'extraits illustrés par des archives de France Culture. Des souvenirs d'enfance, un inventeur en quête de sens et une voyante qui renifle... en leur compagnie, parcourons cette œuvre pleine de fantaisie.

À lire : Feuilletez "L'Herbe rouge" de Boris Vian avec les oreilles